Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vidéos

Publié par Centre Béthanie

La lettre de Béthanie N°106

Gorze, septembre 2013

Chers Amis,

En ce temps de la solennité de l’Exaltation de la sainte Croix (14 septembre), on ne peut s’empêcher de se poser la question : Pourquoi la Croix du Christ ? Pourquoi le Messie tant attendu, qui s'est incarné dans les entrailles de Marie la Vierge, a-t-Il subi l'opprobre et l'infa­mie de la mort sur la Croix ? Ne disons pas trop vite : pour notre salut... quelle est d'abord la portée du mot «salut» dans notre pensée, dans notre foi ? « Le Seigneur est ma lumière et mon salut (Ps 27,1) »

Reconnectons-nous à nos racines dans la Première Alliance. La pensée juive exprime une expérience salvatrice concernant le mot « salut ». « En ton salut, j'espère, ô Adonaï » (Gn 49,18). Toutes les fois où Israël est protégé du danger, délivré des attaques ennemies, de la souffrance, de la mort, soit par une présence humaine, soit par miracle, il se sent sauvé par l'Amour d' Adonaï son Seigneur.

Ainsi le salut est intimement lié au Sauveur. « YHVH est notre foi, c'est Lui notre Sauveur » (Is 33,22). Adonaï sauve Son peuple par les exploits de Saül, de Samuel, de Samson, de Gédéon, du Roi David. Lors de l'exode, Il sauve Son peuple en le libérant par l'en­tremise de Moïse. Citons encore la libération des fils de Jacob, celle de Lot, de Noé...

Israël a expérimenté qu'il n'est point de salut possible sans le secours divin. Plus encore, Dieu seul est son Sauveur. Adonaï Lui-même l'affirme : « Toute chair saura que moi, YHVH, Je suis ton Sauveur » (Is 49,26). Et pourtant le Christ dira : « En vérité, en vérité, je vous le dis si le grain de blé ne tombe en terre et ne meurt, il reste seul; s'il meurt, il porte beaucoup de fruit » (Jn 12,24).

Ces paroles du Christ sont limpides, à la fois vérité et vie. Sa mort contient la vie, de Sa souffrance naît notre espérance, de Sa Croix jaillit la Résurrection. Dans Sa mort sur la Croix, le Christ a assumé la souffrance humaine, Il ne l'a pas jugée, ni condamné ceux qui l'ont fait souffrir, c'est dans la passion de Jésus à la fois physique, psychique et spirituelle que la souffrance humaine, aussi horrible soit-elle est habitée par la grâce divine.

Nous le répétons si souvent: l'humanité est une, nous sommes tous enclins depuis la «Chute» à commettre le mal jusqu'à nous faire souffrir nous-mêmes. Nous ne pouvons nous voiler les yeux, le monde qui nous entoure, notre propre vie, témoignent de notre pouvoir de destruction. Nous cherchons la source de la vie dans l'extériorité du monde, c'est-à-dire dans les biens en eux-­mêmes en reniant que tout est grâce, don de Dieu, nous voulons vivre pour nous-­mêmes et confondons liberté et dépendance, ainsi nous renions Dieu Lui-même. Mais nous sommes aussi capables de nous servir d'un faux-dieu pour satisfaire nos propres exigences, nous imposons un dieu qui n'existe qu'à travers les fantasmes de nous-mêmes, c'est ainsi que les églises se vident.

Dans la Passion du Christ, par Sa mort sur la Croix et Sa Résurrection, nous prenons conscience que nous sommes asservis par le péché qui conduit à la mort et que le Christ sans péché a enduré pour nous, avec nous, toutes les souffrances, les crimes, toutes les injustices, les destructions engendrées par les passions, issues de l'amour de soi... Mais par Sa Résurrection nous recevons la lumière de ce qu'est la vie nouvelle dans la vraie liberté. Dans la souffrance, la mort du Christ, Fils du Père, le Père Céleste, notre Créateur s'est réconcilié avec l'humanité qui l'a trahi, et dont le refus de Sa paternité a entraîné la souffrance et la mort.

Notre Père qui est aux cieux ne s'est pas détourné de notre souffrance, c'est dans Son Fils Jésus notre Sauveur, notre Libérateur, dans le sacrifice de l'Agneau immolé, qu'Il nous a aimés le Premier. Dieu prouve son amour envers nous (...) Christ est mort pour nous (Rm 5,8). Il s'est identifié à nous en se revêtant de notre souffrance, de notre mort qui plus jamais ne sera le sort dernier de Sa Créature.

N'idolâtrons pas la Croix mais suivons le Christ dans sa Passion, bafoué, martyrisé, trahi. Il a assumé toutes les tortures que l'humanité subit et fait subir, jusque dans la trahison de Judas qui le couvre de toutes les trahisons. « Jésus est en agonie jusqu'à la fin du monde » a écrit Blaise Pascal. Oui, aussi longtemps qu'un Homme souffrira, le Christ souffrira avec lui afin de le libérer de sa souffrance dans la grâce de Sa Résurrection. « J'ai livré mon dos à ceux qui le frappaient et mes joues à ceux qui m'arrachaient la barbe ; je n'ai pas dérobé mon visage aux outrages et aux crachats... » (Is 50,6).

Quelle force, quelle espérance, quelle lumière habitera ma propre souffrance aussi terrible soit-elle, si elle est habitée par cette promesse du Christ ressuscité : Voici, Je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin du monde (Mt 28,20). C'est en communion avec le Christ que nous traversons notre existence mortelle, que nous sortons des ténèbres de l'ignorance, pour devenir des êtres conscients du sens de leur vie qui est la ressemblance au Christ notre archétype, le Nouvel Adam.

                        Avec toute notre affection, à bientôt !

                                                                                  Père Alphonse et Rachel

 

Texte à méditer

 

Il se trouve dans la vie de tout homme une croix à sa mesure :

se convertir, c’est s’y étendre.

 

François Mauriac

Prière

 

Seigneur Jésus, sois au centre de ma vie et de mon cœur !

Comme un soleil toujours lumineux et chaud,

veuille m’éclairer et me réchauffer toujours plus ;

fais-moi fleurir en toute vertu et être fécond en tout bien.

 

Un chartreux.

Les prochains temps forts à Béthanie

 

  • CHANTER AVEC IEGOR REZNIKOFF :

Les alleluia de la Saint Michel

Travail sur la résonance sonore dans le corps, perception fine des vibrations, conscience sonore approfondie, écoute et émission des sons harmoniques, intonation naturelle (non tempérée). Sur cette base, on abordera un ou deux des nombreux alléluias de la St Michel du VIIIe ou IXe siècle. Session ouverte à ceux qui n'ont jamais chanté, comme aux musiciens et chanteurs professionnels.

   Du 28 septembre (9 h) au 29 septembre 2013 (17 h)

Iégor REZNIKOFF est spécialiste des fondements de l’art et de la musique sacrés, en particulier du chant chrétien antique. Professeur à l’Université de Paris, il enseigne dans plusieurs conservatoires prestigieux ainsi que dans des communautés religieuses.

  • RENCONTRE AVEC ALAIN SETTON :

Vie professionnelle, vie personnelle et Sagesse Biblique 

Comment intégrer la Sagesse Biblique pour mieux comprendre et gérer nos relations et conflits inter-personnels, notre relation au pouvoir et à l’argent, nos crises et nos épreuves. Par une pédagogie très active, chacun pourra faire des ponts entre son histoire, sa vie quotidienne et des textes bibliques.

    Du  12 octobre (9 h) au 13 octobre 2013 (17 h)                                                          

Alain SETTON est coach, consultant et formateur en développement des ressources humaines. Auteur de « Bible et management » et « Gagner sa vie sans perdre son âme ».

  • DANSES D'ISRAËL

"Les danses dédiées à Dieu sont des prières." disait le Baal Chem Tov, le Maître du beau Nom. C'est dans cet esprit et pour la joie de danser en­semble que nous aborderons la danse ancienne et contemporaine d'Israël. Ce stage est ouvert à tous et à tous les niveaux.

Du 12 octobre (9 h) au 13 octobre 2013 (17 h)

Sous la conduite de Marie ANNET de la communauté de Béthanie.

  • RETROUVAILLES AUTOUR D’UN CHANTIER

Un week-end exceptionnel puisqu’il sera consacré à l’entretien matériel de Béthanie et à son embellissement à l’intérieur et à l’extérieur. Vos bras et votre enthousiasme seront les bienvenus. Merci d’entendre notre appel pour ces retrouvailles dans le travail, l’amitié et la Divine Liturgie. N’oubliez pas de nous avertir de votre venue.

Hébergement et repas offerts

    Du 19 octobre (9 h) au 20 octobre 2013  (17 h)      

      

Tarifs et informations pratiques

Cliquez ICI

------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour recevoir la lettre de Béthanie gratuitement chaque mois par internet, inscrivez-vous en vous ; connectant à l’adresse http://www.centre-bethanie.org/liste_diffusion.htm et en nous envoyant votre adresse e-mail. Si vous ne disposez pas d’internet nous vous enverrons la lettre par courrier mais pour ce faire, merci de nous adresser des enveloppes timbrées libellées à votre adresse.

 

BETHANIE, Prieuré Notre-Dame et St-Thiébault, 57680 GORZE

 

Commenter cet article