Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vidéos

Publié par Centre Béthanie

Lettre n°194

Gorze, Novembre 2022

Chers amis,

En ce mois de novembre, les orthodoxes, suivant la tradition de l’Eglise indivise en occident, entrent dans le temps de préparation à la fête de Noël, l’avent, le 12 novembre, lendemain de la saint Martin et c’est pourquoi il est aussi appelé le carême de la saint Martin ; nos frères orthodoxes orientaux y entrent le 15 novembre lendemain de la saint Philippe et l’appellent le carême de la saint Philippe. Enfin, nos frères de l’Eglise de Rome, de l’Eglise catholique, le feront le 27 novembre quatre semaines avant Noël.

Mais qu’est-ce que ce temps de l’avent ? Je vous propose de mettre nos pas dans les pas de Marie, la Mère de Dieu car n’est-ce pas elle qui a vécu le premier temps de l’avent de l’histoire ? Rappelons en passant qu’avent vient du latin «adventus», ce qui veut dire l’avènement !

Dans quel état d’esprit intérieur était-elle ? Disons-le tout de suite, ce n’est pas dans le brouhaha des paroles ou des pensées qu’elle aurait pu entendre cet ange envoyé de Dieu, Gabriel, lui délivrer un message. Par contre c’est dans une ouverture silencieuse du cœur qu’il a pu se glisser et qu’elle a pu entendre dans la Parole de l’Ange la Parole fécondatrice de Dieu, le Maître intérieur. 

 Comment Marie a vu et entendu l’ange ? Nous ne le savons pas et il ne faut pas trop s’accrocher aux images d’Epinal. Ce qui est important c’est que son silence lui a permis d’entendre le messager divin et d’entrer dans la pensée divine pour le monde, les épousailles de Dieu avec l’humanité !

Donc si nous faisons silence il y aura dans notre vie une ouverture pour l’ange. Et il faut s’y essayer chaque jour en prenant le temps d’une assise méditative ou le temps d’une oraison silencieuse, seul avec Lui seul ! 

Mais on peut peut-être essayer d’aller plus loin et de faire gagner du terrain au silence dans notre vie quotidienne, instant après instant. Ne le faisons pas seulement à l’extérieur bien sûr, car on peut bavarder comme des fous à l’intérieur et garder le silence extérieur.

Cela dit, le silence extérieur aide, et il aide d’abord à prendre conscience que nous ne sommes pas le silence à l’intérieur de nous-mêmes, c’est une première étape indispensable, la prise de conscience ! Comment voulons-nous atteindre un silence intérieur si nous nourrissons en permanence notre âme des passions du monde par la radio, la télévision, internet, facebook, les journaux, les romans et les jugements sur les autres dont nos conversations sont friandes.

Je ne condamne pas tout cela en bloc, il y a là de beaux outils, si, et c’est là une belle lutte pour ce temps de l’avent, nous les maîtrisons et ne sommes pas maîtrisés par eux. L’avent peut donc être l’occasion d’un jeûne radical par rapport à ces outils qui prennent trop de place dans notre vie ; si nous en jeûnons pendant ces quarante jours ce sera sans doute plus facile ensuite d’être avec eux dans un rapport de sobriété et bien-sûr, je me prêche ici d’abord à moi-même !

Essayons au moins de réduire leur place quand elle est trop énorme. L’enjeu est important, car si on laisse une place au silence extérieur, on laisse une chance au silence intérieur. Or atteindre un certain silence intérieur c’est laisser de la place à la Présence. C’est laisser l’ange nous parler de la part de Dieu. Sans ce silence comment pourrions nous l’entendre et donc comment pourrions nous répondre : « Je suis la servante du Seigneur, qu’il m’advienne selon ta parole. » ?

 

Voilà l’enjeu de l’avent, parvenir à dire : « Je suis la servante du Seigneur, qu’il m’advienne selon ta parole. » Joyeux temps de l’avent !

 

Avec toute mon affection en Christ !

 

Père Pascal

Prière

 

 

Notre Dame du silence,

toi qui méditais dans ton cœur

tous les éléments de ta vie,

heureux ou douloureux,

accorde-moi le silence de la vigilance

qui scrute dans la nuit les passages du Seigneur.

                        

Michel Hubaut, Les chemins du silence, Desclée de Brouwer

Lettre n°194

Texte à méditer

 

 Le silence ne vient pas naturellement ; il est pourtant vital, à tout instant de notre vie : pour dormir ? Il nous faut du silence ! Pour lire un beau texte, écouter une belle musique ? Il nous faut du silence ! Pour écouter quelqu’un, avoir une conversation profonde ? Il faut un fond de silence, on n’écoute personne, on ne rencontre personne dans le vacarme. Le silence est un combat ne l’oublions pas !

 « La dictature du bruit » est puissante et envahissante : dans les rues, les supermarchés, le téléphone dans notre poche, les multiples sollicitations que nous recevons à tout moment… Il faut du courage pour être un homme de silence aujourd’hui ! 

Mais c’est vital, c’est un combat nécessaire pour la survie de notre vie intérieure et la survie de l’humanité. Apprenez le silence ! Si nous ne le trouvons plus naturellement facilement, il faut le chercher, apprendre à le trouver.

Cardinal Robert Sarah

 

Prochainement  à  Béthanie:

Retraite de l'Avent: A l'écoute de Saint Séraphim de Sarov

Saint Seraphim de Sarov accueillait chaque visiteur en lui disant: "ma joie!" et il enseignait que "Le but de la vie Chrétienne est l'acquisition du Saint-Esprit".

Dans le cadre de cette retraite, nous nous mettrons à son écoute et ferons de la place à la prière, au jeûne et au silence, à la méditation de sa parole inspirée, au chant et au travail corporel, pour préparer nos cœurs à la venue de lu Verbe Incarné.

Du 25 au 27 novembre 2022 

 

Du 25 au 27 novembre 2022 

Le Dialogue avec l'ange: Rencontre avec Marguerite Kardos

Le monde nouveau crie vers nous, afin de pouvoir naître.

Au cœur de l'Europe déchirée, en 1943 et 1944, quatre jeunes artistes hongrois, en quête de vérité, vivent une aventure spirituelle d'une actualité brûlante encore pour nous aujourd'hui, dans notre époque de transition. Lectures à haute voix alternent avec des méditation et échanges sur des thèmes choisis sous le regard flamboyants des anges dans la tradition sumérienne, persane, égyptienne et chrétienne, grâce à une iconographie abondante. Une transformation s'accomplit dans le secret de la présence silencieuse et "contagieuse" de l'ange. Laissons œuvrer le silence, gardien des métamorphoses et risquons "un saut dans l'inconnu"!

Noël 2022

l'incarnation de Dieu en l'homme est un évènement central pour toute l'humanité. cela est vrai aussi pour chacun d'entre nous: accueillir le Christ en soi est une métamorphose radicale.

Rencontre fraternelle autour de la fête de la nativité du Christ dans la joie des offices de la vigile de Noël, de la Divine Liturgie et des agapes!

 

Du 24 au 25 décembre 2022 

 

Du 26 au 31 décembre 2022 

Méditation: S'incarner pour se libérer

Selon l'enseignement reçu de Karlfried Graf Dürckheim.

 

Energie, quiétude, éveil… S'ouvrir à la détente profonde et libérer sa vitalité essentielle par la présence au corps et au souffle. Par des exercices spécifiques, apaiser les perturbations émotionnelles et laisser émerger le "clair silence" (Maître Eckhart), prémices de l'éveil et du don de la grâce contemplative. Initiation et perfectionnement.

Le site internet de Béthanie est en plein chantier!

Et vous serez les premiers à être mis au courant lorsque tout sera en place.

En attendant, retrouvez notre actualité sur

Facebook

 

Lorsque le site internet sera rénové, la lettre sera envoyée uniquement via la newsletter, et non plus via le blog. Si ça n'est pas déjà fait, rendez-vous d'ors et déjà vous inscrire sur la page d'accueil du site:

centre-bethanie.org

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article