Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vidéos

Publié par Centre Béthanie

Lettre N°190 Juillet 2022

 

Chers amis,

« Ce ne sont pas ceux qui me diront : « Seigneur, Seigneur ! » qui entreront dans le Royaume des cieux, mais celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. » 

Mais « faire la volonté de Dieu » est-ce notre préoccupation ? Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, honnêtement, j’ai bien l’impression de chercher plutôt à faire ma volonté, que celle de Dieu ! Et même, pour tout dire, j’aimerai bien que Dieu fasse un peu plus souvent ma volonté ! Quand je prie, et je ne suis peut-être pas le seul, ma prière est souvent : Seigneur, exauces-moi !

 Oh bien sûr, je ne Lui dis pas les choses exactement comme ça, je suis un peu plus diplomatique, un peu plus « politiquement correct », envers Dieu comme envers moi-même. Je dis plutôt : Seigneur je voudrais que tu m’exauces, car je souhaite la guérison d’un tel, ou je souhaite la réussite d’un tel, ou celle de ce projet qui est beau et qui de plus est à ton service. Seigneur ! Je ne veux que des choses belles et bonnes ! alors, pourquoi ne m’exauces-tu pas ?

Avoir envie de faire la volonté de Dieu, et non la nôtre, ce n’est pas si évident, si spontané, pour les chrétiens que nous sommes. Mais peut-être cela le serait-il plus, si notre vision de Dieu était moins extérieure, si notre vision de Dieu allait plus dans le sens d’un Dieu intérieur à nous-mêmes, d’un Dieu d’amour et de miséricorde, dans un « au-delà au fond de nous-mêmes », plutôt que celle d’un Dieu extérieur à nous, qui nous domine de sa grandeur, qui est en concurrence avec nous, voire qui est ce père terrible qui cherche la faute et nous culpabilise et donc avec qui nous allons « négocier ». Il faut donc bien faire attention à l’image que nous avons de Dieu car elle détermine la relation que nous avons avec Lui !

Le Christ nous dit que ceux qui entreront dans le royaume des cieux, sont ceux qui font la volonté de celui qui est dans les cieux. C’est une indication importante, puisque les cieux c’est notre intériorité, puisque les cieux ne sont pas à l’extérieur, physique, puisque Dieu n’est pas dans les nuages, derrière un massif d’astres comme disaient certains, mais qu’Il est en nous, au plus intime de nous-mêmes, tout étant le « Tout Autre ».

Entrer dans le Royaume des cieux c’est donc entrer en nous-mêmes. Et pour y entrer, il faut être en phase avec ce qui habite cette intériorité, avec le principe de vie qui est en nous. C’est cela faire la volonté du Père, c’est-à-dire du Créateur de la Vie. Faire la volonté de Dieu, ce n’est pas obéir à quelqu’un qui nous contraint, qui nous brime, mais c’est s’accorder à la Source de Vie, au Principe Créateur, à Celui qui nous créés à chaque instant dans l’amour, c’est donc faire la volonté de la Vie en nous, c’est donc s’épanouir dans sa juste réalité.

Hélas, depuis l’exil, depuis la chute de l’homme, depuis notre sortie de ce monde de l’intériorité, notre volonté propre choisit souvent, volontairement ou involontairement, consciemment ou inconsciemment, d’être autonome par rapport à cette Vie qui nous habite et nous anime. Au lieu de rechercher la volonté du Père à l’intérieur de nous, nous choisissons souvent d’écouter et de suivre les faux prophètes que dénonce Jésus dans l’Evangile.

Eux non plus ne sont pas extérieurs à nous, la plupart du temps, mais ils sont ces pensées qui nous traversent, souvent nous habitent, ou même nous infestent et qui sont parfois habillées comme des brebis, alors qu’au fond, elles sont des loups rapaces. Et vous le savez, l’enfer est pavé de bonnes intentions comme dit l’expression populaire.

 Oui, les meilleures pensées du monde peuvent nous mener à la catastrophe si nous ne discernons pas, si nous ne cherchons pas la volonté divine, et que sans recul, sans discernement, nous agissons selon nos pensées propres. Jésus nous met en garde et nous donne un moyen de discerner. « Jugez l’arbre à ses fruits », nous dit-Il.

Alors regardons les fruits de nos pensées, regardons notre façon d’être là, d’agir, regardons nos actions et n’hésitons plus car « tout arbre qui ne produit pas de bons fruits sera coupé et jeté au feu » dit Jésus. Toute pensée qui ne produit pas de bons fruits, il faut la couper sans hésiter. Pas par peur, mais par amour de la Vie, par amour du Créateur de la vie, par amour des autres et de nous-mêmes. Oui, il faut tailler, avec amour, notre volonté propre sur l’arbre que nous sommes, car elle est redoutable. Essayons de laisser croître la volonté de cette Vie qui est en nous, du Père, du Fils et du Saint Esprit, de ce Dieu qui n’est qu’amour et que miséricorde, parce que c’est par Lui, avec Lui et en Lui que la vie nous est donnée en surabondance.

Avec toute mon affection en Christ !

Père Pascal

 

Prière

Heureux l’homme qui a mis son espérance dans le Nom du Seigneur,

qui ne suit pas la voie des vanités et des fables mensongères.

Tu as multiplié, Seigneur mon Dieu, tes prodiges,

nul n’est comparable à Toi dans tes desseins de miséricorde.

Je voudrais proclamer, publier tes merveilles :

il en est trop pour les dénombrer !

Tu n’as exigé aucun sacrifice, aucune victime, aucun holocauste,

mais Tu m’as façonné un corps.

Alors j’ai dit : “Voici : je viens, je veux faire ta volonté,

ainsi qu’il est écrit de moi dans les Livres Saints !”

Mon Dieu, je veux ta loi, je m’y complais,

elle est dans mes entrailles.

Psaume 40, versets 5 à 9 

 

Texte à méditer

Unir notre volonté à la très sainte volonté de Dieu, voilà toute la perfection de l’amour divin. Le principal effet de l’amour, enseigne Saint Denys l’Aréopagite, est précisément d’unir les volontés, de ne laisser à ceux qui s’aiment, qu’un même vouloir. Ainsi donc, plus une âme sera unie à la divine volonté, plus grand sera son amour… Livrons-nous donc, avec un abandon sans réserve, au bon plaisir de notre divin Seigneur ; il est infiniment sage : il sait ce qui est le meilleur pour nous ; il est infiniment aimant, il a donné sa vie pour nous : donc aussi, il veut ce qui nous est le meilleur pour nous. Soyons une bonne fois persuadé, comme nous y invite saint Basile, que Dieu gouverne notre vie pour notre avantage, mieux, sans comparaison, que nous ne pouvons nous-mêmes ou le faire ou le désirer.

Sœur Anne-Marie Le Roux

 

En juillet-août vous pourrez vivre à Béthanie :

 

• Approfondissement de la méditation

selon l’enseignement reçu de Karlfried Graf Dürckheim

Cette session est proposée à tous ceux qui ont déjà une expérience de la méditation. Elle permettra d’expérimenter une pratique plus intensive et plus profonde : peu à peu les perturbations émotionnelles s’apaisent et laissent émerger le « clair silence », prémices de l’éveil et du don de la grâce contemplative. La pratique méditative sera entrecoupée d’exercices corporels, de marches conscientes et par des temps d’enseignement.

Du jeudi 14 (19h) au mardi 19 juillet 2022 (16h30)

 

• Chant liturgique

« Mon bonheur c’est d’adhérer à Dieu, d’ancrer mon espérance dans le Seigneur, et de chanter Sa louange aux portes de la fille de Sion » (Psaume 73.28). Le chant est inné à l’homme mais l’homme s’ingénue à le contrarier voire le détruire. Nous avons donc à retrouver le chemin du souffle, l’écoute des voyelles et des harmoniques, et libérer les tensions pour redevenir un instrument chantant pour la gloire de Dieu. Le chant liturgique dépose alors en nous la graine du Verbe divin, il nous saisit tout entier et culmine dans le silence ou rien d’autre n’existe que la Présence. Nous alternerons des exercices d’éveil de la voix, l’apprentissage de chants de louange et quelques conférences pour éclairer la pratique du chant. Stage ouvert à tous.

Du vendredi 25 (9h) au dimanche 27 juillet 2022 (16h30)

 

• Avec Monseigneur Martin (retraite en silence)

La Voie de la Transfiguration

On parle beaucoup aujourd’hui du développement des capacités cybernétiques de l’être humain conduisant vers un éventuel « Homo Deus » ou « homme augmenté » cher à la pensée transhumaniste. Devant la menace d’une telle pensée et toutes les dérives qui en découlent, la Tradition de l’Église propose une alternative très précieuse la voie de la Transfiguration, chère à tous les mystiques. C’est cette voie glorieuse que nous approfondirons ensemble grâce aux enseignements inspirés de saints Pères d’Orient qui nous aideront à donner du sens au grand passage traversé actuellement par l’humanité.

Du mardi 2 (19h) au dimanche 7 août 2022 (14h30)

 

• Atelier d’icônes

Cet atelier se veut une approche de l’icône par sa réalisation. Le mystère de l’icône n’est autre que celui du Christ lui-même : « Qui me voit, voit le Père ». Qui voit l’icône est mis en présence de celui, de celle ou de ce qu’elle représente. Celui qui peint une icône, dans la prière, à travers lignes et couleurs, se rend participant, acteur et témoin de cette épiphanie. Il n’est pas demandé de compétences particulières en matière de dessin ou de peinture, seulement des qualités telles que la patience et la persévérance.

Du jeudi 11 (9h30) au dimanche 14 août 2022 (16h30)

 

• La Femme est la Gloire de l’Homme

Après le temps du féminisme, après le temps d’une féminité artificielle exploitée par la publicité, après le temps de la libération de la parole des femmes, voici venu le temps de (re)découvrir le sens du féminin. Se faire silence pour laisser advenir le Verbe : aux temps d’enseignement succéderont des temps de méditation et des temps de calligraphie. (Le matériel de calligraphie sera mis à votre disposition. Aucune connaissance de l’hébreu n’est requise).

Du samedi 13 (9h) au dimanche 14 août 2022 (16h30)

 

• Dormition – Assomption

La fête de la Dormition et de L’Assomption de Marie la Mère de Dieu est la fête de sa mort et de sa Résurrection. Marie nous ouvre la voie et trace notre chemin à tous. Le 14, à 19h, Vêpres de l’ensevelissement de Marie suivies d’une veillée de jeûne et de silence auprès de son tombeau. Au matin du 15 août, auront lieu les Laudes et la Divine Liturgie avec le rite de son Assomption, suivies d’agapes fraternelles.

Du dimanche 14 (18h) au lundi 15 août 2022 (14h)

 

• Vivre en chrétien dans un monde qui ne l’est plus

Notre monde est largement sécularisé et de plus en plus hostile à l’Évangile. Les chrétiens, de moins en moins nombreux, se sentent fragilisés. Pour rester solide dans notre foi, il nous faut adopter un mode d’existence chrétien structuré. Comment faire ? À la lumière de l’expérience monastique, nous expérimenterons des pratiques spirituelles fortes, adaptées à la vie dans le monde et utiles pour faire face aux défis de la modernité sans Dieu. Retraite vécue dans la prière nourriture et la prière respiration, la Parole de Dieu, le travail manuel et la fraternité joyeuse.

Du mercredi 24 (19h) au dimanche 28 août 2022 (14h30)

Pour être tenu au courant de nos activités et recevoir la lettre de Béthanie gratuitement chaque mois par internet, envoyez votre e-mail à contact@centre-bethanie.org et si vous ne disposez pas d’internet nous vous enverrons la lettre par courrier mais pour ce faire, merci de nous adresser des enveloppes timbrées libellées à votre adresse.

BETHANIE, Prieuré Notre-Dame et St-Thiébault, 57680 GORZE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article