Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vidéos

Publié par Centre Béthanie

La lettre de Béthanie n°180

Gorze, Mai 2021

 

Chers amis,

Percuté l’autre jour par un passage de l’épître de saint Jacques lu lors d’une liturgie, je souhaiterai vous inviter à en faire à votre tour l’expérience, car ce petit livre du Nouveau Testament généralement méconnu, voire inconnu, est d’une force extraordinaire ! Petit par sa taille face aux épîtres de l’apôtre Paul, mais fondamental à mon avis pour la vie spirituelle quand il est lu dans le contexte des Evangiles et des autres épîtres, il remet avec efficacité les pendules à l’heure du chrétien que je suis aujourd’hui.

Cette épître est attribuée par la Tradition à Jacques, frère du Seigneur, c’est-à-dire à un fils du premier mariage de saint Joseph, l’époux de Marie, la Mère de Dieu. C’est le même Jacques qui présida l’assemblée des apôtres, le premier concile à Jérusalem, et fut le premier évêque de l’Eglise de Jérusalem. Certes, les exégètes modernes contestent cette attribution mais cela n’a, à mon avis, que peu d’importance pour l’autorité du contenu. Puisque l’Eglise primitive l’a reçu comme venant de celui qui fut le premier dirigeant de l’Eglise et un membre éminent de la famille de Jésus, nous pouvons être certain de l’inspiration du texte et de sa conformité à l’enseignement reçu directement du Seigneur Jésus lui-même.

Saint Jacques a un langage très concret et très imagé comme celui de l’Evangile, ainsi au premier chapitre il dit : « Quiconque entend la parole et ne l’accomplit pas est comparable à l’homme qui regarde dans un miroir le visage qu’il a reçu à sa naissance ; il se regarde, puis il part et oublie vite comment il est fait. » Comment ne pas se rappeler ici que nous sommes créés à l’image de Dieu et que notre chemin est d’aller vers la ressemblance avec Lui ! Que la Parole de Dieu ne doit pas nous rester extérieure mais devenir chair ! Que la semence doit tomber dans la bonne terre et porter du fruit au centuple !

Au chapitre suivant Il insiste avec force, radicalité, sur la cohérence entre la foi et les œuvres : « Ainsi de la foi : si elle n’a pas les œuvres, elle est morte en elle-même… » et « …par les œuvres la foi fut rendue parfaite. » Cela paraît une évidence, pourtant n’est-ce pas à cause de notre incohérence en ce domaine justement que le message du Christ est autant rejeté aujourd’hui dans notre société occidentale ?

Autre message fort de saint Jacques : « la langue, il n’est pas un homme qui puisse la dominer : mal sans repos, elle est pleine d’un venin mortel. Par elle nous bénissons Dieu et par elle nous maudissons les hommes faits à l’image de Dieu. » Nous expérimentons tous cette terrible vérité qui effectivement empoisonne notre vie et celle des autres, aussi ne faudrait-il pas lire et relire, manduquer et mâcher ces paroles de feu, essayer de les intégrer pour en vivre et transformer notre vie et celle de ceux qui nous entourent ?

Souvent nous constatons et nous plaignons que Dieu est loin, qu’Il ne nous entend pas ! « Soumettez-vous donc à Dieu et résistez au diable : il s’enfuira loin de vous. Approchez-vous de Dieu et Il s’approchera de vous. Nettoyez vos mains, pécheurs, purifiez vos cœurs, homme à l’âme double ! » En peu de mots nous sommes à nouveau recadrés : ce n’est pas Dieu qui est loin de nous c’est nous qui sommes loin de Dieu. Notre liberté est totale pour résister au diable et nous approcher de Dieu, mais nous avons l’âme double !

Je vous laisse découvrir le chapitre cinq et l’avoinée qu’il met aux riches que nous sommes tous, mais aussi l’appel à la patience et à la constance, à la compassion et à la miséricorde, à la prière personnelle et communautaire.

Voici quelques exemples, mais cette épître toute entière est un véritable guide spirituel, et c’est à mon avis ainsi qu’il faut la lire. Nous nous plaignons souvent de ne pas trouver de père spirituel. Eh bien en voici un ! Et dans le cas où nous l’aborderions en tant que tel, ne nous contentons pas de la lire une fois, mais, après avoir invoqué l’Esprit Saint, reprenons-la, bouchée par bouchée, jour après jour, pour essayer de l’intégrer et d’en faire une grille de lecture permanente de notre vie.

En la fréquentant régulièrement, nous poserons un regard clair sur notre vie et notre progrès spirituel sera en proportion de la vigilance que l’enseignement de cette épître nous permettra. Cela s’appelle : la garde du cœur !

Avec toute mon affection en Christ !

Père Pascal

 

Prière

O Dieu, aide-moi à prier, et à élever mes pensées vers Toi,

seul je ne peux le faire.
En moi, tout est sombre, mais en Toi est la lumière.
Je suis seul, mais Tu ne m'abandonnes pas,
le secours est en Toi ;

je suis inquiet, mais la paix est en Toi.
En moi habite l'amertume, mais en Toi la patience ;
je ne comprends pas Tes voies, mais Toi Tu connais mon chemin ! Esprit-Saint, donne-moi la foi qui sauve

du désespoir et de la tentation.
Donne-moi l'amour de Dieu et des hommes

qui efface toute amertume et toute haine ;
donne-moi l'espérance

qui délivre de la peur et du découragement.
 

Dietrich Bonhoeffer (1906-1945)

(théologien protestant allemand mort en camp de concentration pour avoir lutté contre les nazis au nom de sa foi.)

 

Texte à méditer

Tous nous savons bien que, dans nos relations humaines, amour et amitié n'atteignent leur profondeur que lorsque nous pouvons demeurer en silence avec l'autre. Tant que l'on a besoin de parler pour garder le contact, on peut présumer à coup sûr, et avec tristesse, que la relation est encore superficielle ; aussi, si nous voulons prier Dieu, devons-nous apprendre avant tout à nous sentir bien, dans le silence, auprès de lui. C'est là chose plus aisée qu'on ne le penserait d'abord ; il y faut un peu de temps, de la confiance et le courage de s'y mettre.

Mgr Antoine Bloom (1914-2003)

(médecin, résistant, puis métropolite de l’Eglise orthodoxe russe.)

 

Réouverture de Béthanie,

en mai et juin vous pourrez vivre en « présentiel » :       

Atelier d’icône avec Agnès Glichitch

Cet atelier se veut une approche de l’icône par sa réalisation. Le mystère de l’icône n’est autre que celui du Christ lui-même : « Qui me voit, voit le Père ». Qui voit l’icône est mis en présence de celui, de celle ou de ce qu’elle représente. Celui qui peint une icône, dans la prière, à travers lignes et couleurs, se rend participant, acteur et témoin de cette épiphanie. Il n’est pas demandé de compétences particulières en matière de dessin ou de peinture, seulement des qualités telles que la patience et la persévérance.

Du mercredi 19 (9h30) au samedi 22 mai 2021 (16h30)

Rencontre avec Jacqueline Kelen

Le vin et la danse des amoureux de Dieu

Le vin et la danse font tourner la tête et, parfois, perdre la raison – d’où les images d’allégresse, d’exaltation et d’amour fou qu’ils font naître chez beaucoup de mystiques juifs, chrétiens et musulmans. Le roi David, saint François, Rûmi nous entraînent dans leur ronde. Origène, Isaac le Syrien, saint Bernard, Hâfez et Marguerite Porete célèbrent la « maison du vin » et la « sobre ivresse ».

Du samedi 12 (9h) au dimanche 13 juin 2021 (16h30)

Rencontre avec Jean-Yves Leloup

L’homme augmenté ou l’homme transfiguré

L’odyssée de la conscience Notre avenir est-il celui de la grenouille qui par inflation veut se faire aussi grosse que le bœuf ou celui de la chenille, qui écoutant les programmations de sa nature, se métamorphose et devient papillon selon le projet divin sur elle ? L’humain se réalisera-t-il par augmentation et accumulation de ses pouvoirs ou par ouverture et participation à plus grand que lui ? On ne devient pas dieu par augmentation, ni immortel par prolongation, on devient dieu par participation à Son être qui est « Vie, Conscience, Amour ».

Du samedi 19 (9h) au dimanche 20 juin 2021 (16h30)

Pour être tenu au courant de nos activités et recevoir la lettre de Béthanie gratuitement chaque mois par internet, envoyez votre e-mail à contact@centre-bethanie.org et si vous ne disposez pas d’internet nous vous enverrons la lettre par courrier mais pour ce faire, merci de nous adresser des enveloppes timbrées libellées à votre adresse.

BETHANIE, Prieuré Notre-Dame et St-Thiébault, 57680 GORZE

TELECHARGER LA LETTRE : Cliquer ICI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article