Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vidéos

Publié par Centre Béthanie

17 décembre : Ô Sagesse !

Les « Ô » sont les grandes antiennes des vêpres des sept jours qui précèdent la vigile de Noël : on les appelle ainsi parce qu’elles commencent toutes par l’exclamation « Ô », suivie d’un des Noms divins prophétiques annonçant la venue du Messie, révélés dans l’Ancien Testament. Elles sont très anciennes, puisqu’on les trouve déjà dans l’antiphonaire grégorien (attribué à saint Grégoire le Grand, pape de Rome de 590 à 604). Mais, malgré son nom, cet antiphonaire est certainement antérieur à saint Grégoire et ces textes liturgiques sont probablement du 5ème ou 6ème siècle. Leur nombre a varié, mais, dans l’antiphonaire grégorien, elles sont au nombre de 7, dans l’ordre suivant : « Ô Sagesse », « Ô Adonaï », « Ô Rejeton de Jessé », « Ô Clef de David », « Ô Orient », « Ô Roi des Nations », « Ô Emmanuel ». Dans le manuscrit de Paris2 (12ème siècle), elles sont au nombre de 9 (on trouve en plus : « Ô Saint des Saints », et « Ô Pasteur d’Israël ») et dans le manuscrit de saint Gall (10ème siècle), elles sont au nombre de 12. Mais il semble bien que le chiffre 7 soit le plus traditionnel, puisque c’est celui qu’avait adopté le Missel romain, jusqu’à la réforme liturgique de Vatican II (1965) qui a fait disparaître ce trésor du rite romain.

Huitième antienne

Lorsqu’il a fallu reconstituer une année liturgique orthodoxe de rite occidental pour les communautés françaises (à partir de 1945), l’évêque Jean de Saint-Denis a tenu à y intégrer ces admirables antiennes, qui comptent parmi les plus beaux textes liturgiques de l’Occident latin, en suivant l’ordre de l’antiphonaire grégorien, et dont il composa la mélodie, qui est originale et particulièrement festive. Mais il a eu l’idée géniale d’ajouter un huitième nom, qui est l’accomplissement des prophéties : « Ô Jésus », et il écrivit une huitième antienne, sur le même modèle que les autres,  qui est chantée le huitième jour, c’est-à-dire le 25 décembre (en fait le 24 au soir à vêpres, juste avant la vigile de Noël). 

1er Nom divin : « Ô Sagesse » 
(17 décembre au soir, c’est-à-dire 18 décembre) :

« Ô Sagesse, Toi qui es sortie de la bouche du Très-haut, qui atteins d’une extrémité du monde à l’autre et qui disposes toutes choses avec force et douceur, viens – et ne tarde pas ! Viens nous enseigner la voie de la prudence et l’amour de ta beauté ».  (lecture des vêpres : Sag 7/15-8/1)9

 Père Noël Tanazacq

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article