Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vidéos

Publié par Centre Béthanie

Gorze, janvier 2020

Chers amis,

Ce mois-ci, nous venons de célébrer la fête de la Théophanie, c'est à dire l'événement majeur du baptême du Christ dans les eaux du Jourdain par Jean le baptiste.
 
Le Jourdain suit son cours vers la « mer morte », et c'est finalement le sens de la vie existentielle, d'aller vers la mort. C'est un fait. Quoiqu'on en dise, nous allons mourir, et nul ne sait ni le jour ni l'heure...

Dramatique destin ! Pourtant résonne en nous une espérance et cette espérance est une révélation : L'homme est créé à « l'image de Dieu » ... De cette image nous est proposé un chemin pour une ressemblance, c'est à dire que la vie se révèle être mouvement de transformation. Dieu, nous informe par son Verbe que l'homme est à Son image, ce qui veut dire que dans le principe, l'être humain est modelé selon le prototype divin, pour une ressemblance aussi complète que possible à ce modèle qui n'est autre que le Verbe de Dieu, glorifié avec le Père et l'Esprit Saint et qui est baptisé par Sa créature dans les eaux du Jourdain.

Tout est de Lui, par Lui, et en Lui....et ce Dieu-Homme est le centre absolu de toute vie. La norme c'est le Christ, il est pour l'homme la référence.

Toutefois, l'être humain en « exil », est un être appauvri, diminué : « Il végète comme un rejeton. » nous dit le prophète Isaïe.

Quel que soit cet appauvrissement, l'homme demeure un être déiforme. L'énergie de l'image en nous est comme un « mandat céleste » qui nous oriente tout entier vers la source lumineuse de notre être essentiel en Christ. A cet homme diminué qui cherche désespérément à s'augmenter, le Christ propose une nouvelle alliance en Son Nom. Lui, le nouvel Adam, inaugure à la Théophanie, une possible nouvelle création : celle de l'homme cosmique, l'Adam total, qui assume en lui toute la création et la ré-oriente vers sa source. Il est dit, durant cette fête, que le Jourdain remonte à sa source : « En ce jour, l'élément des eaux est sanctifié, et le Jourdain se partage, et de ses eaux il fait revenir les flots, voyant baptiser le Seigneur. »

Pourtant, l'homme reste libre de son choix. S'il ne peut échapper à son destin, il peut le refuser.

L'homme est le seul être de la création qui ait une participation directe à l'être divin...Les anges ne sont pas créés à l'image de Dieu, les plantes et les animaux, non plus. Ce n'est pas le monde angélique qui sauve l'homme, c'est le contraire. Cette participation possible de l'être humain à l'Être divin fait de l'homme un être spirituel par constitution. L'homme est un « Dieu crée » dit saint Maxime le confesseur. Nous portons en nous une exigence ontologique : « Pendant ton baptême dans le Jourdain, Ô Christ, fut manifestée l'adoration due à la Trinité. » Cette révélation est le roc inébranlable de notre foi. Le Christ descend dans les eaux du Jourdain, renouvelle la création, le grand corps cosmique, et lui transfuse la plénitude du Souffle divin. L'homme est un microcosme et il est invité à participer à la transfiguration en lui de toute la création.

La sanctification et le salut concernent tout l'homme, l'ensemble de l'humain et l'ensemble du crée. L'être humain ne devient ressemblant à Dieu qu'en portant l'ensemble de la création dont il est membre. Celui qui se sauve, sauve tout ce qui l'entoure et tout ce à quoi il a part. Chacun de nous est donc cette nouvelle création, rendue possible par l'incarnation du Verbe et manifesté sur les bords du Jourdain, face à l'humanité représentée par celui qui est le plus grand des fils nés d'une femme : Jean le baptiste.

           Je vous dis toute mon amitié en Christ, à bientôt !
 
                    Père Francis

Prière du matin

 

Roi éternel et sans commencement, Toi qui es devant tous les mondes, mon Créateur, Qui as appelé toutes choses du non-être à cette vie : bénis ce jour que Tu me donnes dans Ton insondable bonté. Par la puissance de Ta bénédiction, rends-moi capable en tout temps, en ce jour à venir, de parler et d'agir pour Toi, à Ta gloire, dans Ta crainte, selon Ta volonté, avec un esprit pur, avec humilité, patience, amour, douceur, paix, courage, sagesse et prière, conscient partout de Ta présence.

Saint Sophrony de Maldon

 

Texte à méditer

 

Quand tu viens devant Dieu par la prière… ne dis rien devant Lui que tu prétendes savoir. Mais approche Dieu avec un cœur d’enfant. Va devant Lui pour recevoir cette sollicitude avec laquelle les pères veillent sur leurs tout petits enfants. On l’a dit « Le Seigneur garde les petits enfants »

Isaac le Syrien, (365-460)

Télécharger la lettre au format PDF : CLIQUER ICI

En janvier- février 2020

vous pourrez vivre à Béthanie

                                  

• L’assise et la danse

En méditant et en dansant, nous expérimentons le repos et le mouvement, deux pratiques opposées et complémentaires qui résonnent l’une avec l’autre. Elles ouvrent en nous l’espace de la Présence. Le principe de l’exercice initiatique est la libération du mental par la répétition de gestes simples que l’on approfondit patiemment. Peu à peu, cesse le besoin de réfléchir sur la technique pour entrer dans la sensation du geste qui se fait alors de lui-même. Répéter la même danse jusqu’à pouvoir se laisser danser… Répéter la même assise en silence jusqu’à pouvoir devenir assise. « La pratique n’a pas de but, le but c’est la pratique » (Karlfried Graf Dürckheim).

Du 25 janvier (9h) au 26 janvier 2020 (16h30)

 

• Le symbolisme du chemin

Alors, Thomas Lui dit : « Seigneur, nous ne savons pas où Tu vas, comment donc pourrions-nous connaître le chemin ? » Jésus lui répondit : « C’est moi qui suis le Chemin, la Vérité et la Vie, nul ne va vers le Père si ce n’est par moi » (Jn 14.5-6).

Il est un chemin dont le début et la fin peuvent se confondre : celui qui mène de la tête au cœur, car la première est l'écrin de nos yeux, et le second celui du divin en nous. Alors le Chemin se fait pèlerinage, et dessine sur l’horizon une Vérité immuable : cette céleste Jérusalem vers laquelle tout converge.

Le 7 février 2020 de 15h à 18h

 

• Calligraphie et enluminure : le pèlerinage

 

Nous sommes des pèlerins sur la Terre, bien des traditions nous le rappellent.

Marcher c’est partir et aller vers la Terre promise, vers notre véritable terre intérieure. Les grands chemins de Pèlerinage inspireront nos calligraphies et illustrations (dessins, lettrines et frises à l’aquarelle). Nous vivrons cette expérience dans le Souffle de l’Esprit et la sagesse du corps.

Du 8 février (9h) au 9 février 2020 (16h30)

 

• Avec Iégor REZNIKOFF

Travail sur la résonance sonore dans le corps : perception fine des vibrations, conscience sonore approfondie, écoute et émission des sons harmoniques, intonation naturelle (non tempérée). Sur cette base, on entreprendra deux ou trois chants du répertoire contemplatif antique qui sont aussi des prières et on travaillera la Prière du saint Nom chantée. Ce cours donne les fondements profonds du chant sacré et liturgique mais aussi les bases de la thérapie par le son. Il est ouvert à ceux qui n’ont jamais chanté, comme aux musiciens et chanteurs professionnels.

Du 8 février (9h) au 9 février 2020 (16h30)

 

***

 

Pour être tenu au courant de nos activités et recevoir la lettre de Béthanie gratuitement chaque mois par internet, envoyez votre e-mail à contact@centre-bethanie.org et si vous ne disposez pas d’internet nous vous enverrons la lettre par courrier mais pour ce faire, merci de nous adresser des enveloppes timbrées libellées à votre adresse.

 

BETHANIE, Prieuré Notre-Dame et St-Thiébault, 57680 GORZE

Commenter cet article

Léonie Marmet 26/01/2020 19:37

bonsoir, à cause d'une mauvaise manipulation de ma part, j'ai éffacé trop vite la lettre annonçant la naissance au ciel de Mr Alphonse Goettmann, pouvez vous svp me la renvoyer? D'avance infiniment merci, Rébecca Marmet+