Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vidéos

Publié par Centre Béthanie

Lettre de Béthanie n°162 - Avril/Mai 2019

Gorze, mai 2019

 

 

Chers amis,

 

Vivre en jubilant ! Telle est l'invitation que nous propose l'Eglise, plus particulièrement en ce temps pascal. Il ne s'agit pas d'un souhait mais d'un appel à une ascèse ! Oui, il s'agit de jubiler pour s'exercer à la joie du Christ ressuscité.

 

En fait cette ascèse peut nous permettre, grâce à Dieu, de découvrir que la jubilation nous habite et qu'elle est déjà à l'œuvre en nous : qu'elle est notre nature essentielle. Dans ce monde friand de « mauvaises nouvelles » voilà donc une annonce qui certes ne passera pas au « 20 heures » des journaux télévisés, mais qui ouvre pour nous un espace lumineux d'espérance.

 

Tout le christianisme est témoignage de la joie du Christ ressuscité ou alors il n'est pas. C'est un critère de vérification pour chacun d'entre nous. Mon cœur tressaille-t-il d'allégresse en ce moment ? Réponse : oui ! Mais je l'ignore bien souvent... Cette joie vitale est l'énergie de base du Vivant quel qu'il soit et elle s'exprime dans la beauté.

 

Chaque forme, chaque mouvement, chaque geste peut devenir témoignage... Le témoin est un martyr car cette joie ne fait pas bon ménage avec notre égo avide de jouissance, de possession et de puissance ! Pour celui qui se libère des chaînes des désirs existentiels sans fin, s'ouvre alors un champ de possible tout à fait extraordinaire, complètement inattendu, constamment nouveau. Rendre témoignage du Christ, ici et maintenant, dans notre « être là » ...

 

« Ne me regardez pas, ce n'est pas moi, c'est l'Idée. » disait un jour la grande danseuse Isadora Duncan en présentant aux Sakharof une de ces créations. « C'était sa manière à elle de rendre témoignage à plus qu'elle-même en qui elle s'effaçait pour atteindre au sommet de son art. » commentait Maurice Zundel. « Quelque chose de plus grand que nous se passe en nous, et cela y compris lors de nos épreuves, si nous voulons bien y prêter attention et y consentir un peu. » dit un moine bénédictin.

 

Oui, l'épreuve peut être une grâce pour le jaillissement de l'évidence en moi d'un centre vital qui fait entrer ma vie dans un espace imprégné de « gravité ». Ce jaillissement paisible et grandiose de la Vie en moi demande de creuser et de « s'exercer avec acharnement » comme le dit saint Théophane le Reclus. Acharnement de la fourmi qui transporte sa charge dix fois plus lourde qu'elle-même.

 

« Ô moine » disait Bouddha, « contemple le bœuf éreinté qui marche dans la boue, il ne s'arrêtera pas avant d'en être sorti ! »... Un pas après l'autre... un jour à la fois ... à chaque jour suffit sa peine.

 

Notre vie existentielle avec ses obligations, ses tensions, son rythme trop rapide, nous engloutit bien souvent dans des zones d'aliénation et d'épuisement. Il est donc indispensable de retrouver une zone plus profonde, zone qui nous inspire dans nos actions et qui nous pose dans l'espace calme de notre être essentiel. La jubilation et l'exercice de la louange sont un des deux piliers de ce chemin résurrectionnel auquel nous sommes conviés. L'autre pilier est la louange silencieuse que l'on appelle aussi « prière respiration » ou « méditation sans objet. »

 

Ceux qui s'exercent dans ces deux domaines marchent sur leurs deux jambes et se fortifient en marchant. L'homme découvre peu à peu le secret originaire de la création ici et maintenant. C'est une chose qu'Olivier Clément appelle « rendre consciente la louange ontologique des choses ». « L'univers entier prolonge notre corps » dit-il, « il n'y a pas de discontinuité entre la chair du monde et celle de l'homme, le monde est le corps de l'humanité. » Tout est donc rempli de lumière, le ciel, la terre et l'enfer... Tout dans l'univers célèbre la résurrection du Christ car en Lui tout est fortifié !

 

Belle ascèse jubilatoire à chacune et à chacun... et n'oublions pas que l'oubli fait partie du chemin ! « Courage ! » dit Jésus à ses disciples : « J'ai vaincu le monde. » "Encore et encore en paix", exerçons-nous à la joie sans jamais nous décourager, car le Christ est ressuscité !

 

 

Je vous dis toute mon amitié en Christ, à bientôt !

 

                     Père Francis

 

 

Prière

 

 

L’ange chanta à la pleine de grâces :

Réjouis-Toi, Vierge très Pure, je répète, réjouis-Toi.

Ton Fils, en vérité, est ressuscité après trois jours dans le tombeau.

Et Il a redressé les morts, fidèles, soyez dans l’allégresse.

Resplendis, resplendis, nouvelle Jérusalem,

car sur Toi la Gloire du Seigneur s’est levée.

Réjouis-Toi et exulte Sion, et Toi, Mère de Dieu très Pure, réjouis-Toi car Ton Fils est ressuscité. Alleluia ! Alleluia ! Alleluia !

 

Chant à la Mère de Dieu de la liturgie de Pâques

 

 

Texte à méditer

 

Si tu ne sais comment rendre grâces à Dieu comme il faut, réjouis-toi tout de même de cette voix toujours entendue en toi d'un cœur qui chante, qui dépasse les signes de la terre et leurs équivoques, qui sait exprimer, dans son désarroi devant les mots, ses sentiments intimes et ineffables. Si tu dépasses le son des paroles, si tu t'élèves au-dessus du message que profèrent les lèvres, si tu peux chanter la louange de Dieu en ton esprit seulement, ton esprit qui ne sait comment traduire en mots les mouvements qui l'agitent, car les mots ne peuvent traduire les réalités ineffables et divines de l'Esprit, alors ta jubilation est de Dieu.

 

Origène (185-253)

 

 

 

En mai et juin 2019

vous pourrez vivre à Béthanie

                                            

 

 

Do-in, Eutonie et méditation

 

Le corps comme porte d’accès à la paix du cœur. La paix du cœur est la condition de la rencontre avec le divin en nous. Par des exercices simples, au repos et en mouvement, nous développerons notre conscience corporelle et favoriserons les processus naturels de régulation et de régénération de notre organisme. Ainsi nous créerons les conditions de l’ouverture à l’espace apaisé en nous, source de notre vitalité.

 

Du 18 mai (9h) au 19 mai 2019 (16h30)         

 

Session animée par Thierry DAMANT, certifié en psychologie et en eutonie (École Gerda ALEXANDER) et Père Francis DEKEYSER de Béthanie pour le do-in et la méditation.

 

 

Pentecôte

 

Cette fête accomplit la Création et inaugure la plénitude des temps. L’Esprit désormais « est partout présent et remplit tout ». Célébration des vêpres le samedi, des tierces solennelles et de la Divine Liturgie le dimanche.

 

Du 8 juin (18h) au 9 juin 2019 (14h)

 

 

rencontre Avec Jean-Yves LELOUP

 

Introduction à la beauté et à l’intelligence du christianisme :

approches philocaliques du symbole de Nicée-Constantinople.

 

À travers ce résumé fondateur de la foi chrétienne qu’est le Symbole de Nicée- Constantinople, nous vivrons un dialogue entre les Évangiles et nos questions existentielles, en vue d’un renouvellement de nos regards sur notre Dieu et sur notre vie. Une lecture ouverte et vivifiante des fondements de notre foi pour trouver dans nos racines la sève de notre avenir.

 

Du 15 juin (9 h) au 16 juin 2019 (16 h 30)  

                                                                              

 

Pèlerinage à saint Thiébault

 

Un pèlerinage pour honorer saint Thiébault et obtenir de lui une guérison. Nous vous proposons de vivre ensemble cette démarche de prière, de foi et de joie par la célébration de la Divine Liturgie pontificale en l’honneur de saint Thiébault et la prière de guérison autour de ses reliques. Visite commentée de la chapelle.

Le dimanche 30 juin 2019 de 10h30 à 17h      

           

Pour être tenu au courant de nos activités et recevoir la lettre de Béthanie gratuitement chaque mois par internet, envoyez votre e-mail à contact@centre-bethanie.org et si vous ne disposez pas d’internet nous vous enverrons la lettre par courrier mais pour ce faire, merci de nous adresser des enveloppes timbrées libellées à votre adresse.

 

BETHANIE, Prieuré Notre-Dame et St-Thiébault, 57680 GORZE

Abonnement au blog

#Lettre