Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vidéos

Publié par Centre Béthanie

La paroisse du Prieuré, comme chaque année, a inauguré la saison estivale sous la houlette de son saint patron, le thaumaturge Thiébault de Provins.

Cette fête, à peine moins fréquentée qu’au XIXe siècle (jusqu’à 10000 personnes certaines années), et comprenant notamment une onction des malades, est un temps riche en grâces.

L’évêque Grégoire, soucieux de la pérennité de notre liturgie, a profité de sa visite pastorale pour continuer à instruire quelques élèves de l’héritage musical de Maxime Kovalevsky.

Un film particulièrement émouvant a également été projeté pour redonner quelques instants la parole à Maxime, de bienheureuse mémoire, à l’occasion des 30 ans de sa naissance au Ciel.

C’est sur les pas d’une autre grande sainte occidentale, Hildegarde de Bingen, qu’une vingtaine de pèlerins a ensuite cheminé en terre germanique.

L’évêque Martin a animé ce réjouissant compagnonnage avec la fougue qu’on lui connaît. 
 

Une session d’écriture et une session de chant liturgique ont rempli Béthanie mi-juillet d’une atmosphère d’intense créativité.

, suite à quoi notre ami Benoît Azar, tailleur de pierre (et créateur du vitrail de notre Dame du labeur, dans le couloir du haut de Béthanie), efficacement secondé par notre ami Mohammed, qui séjourne à Béthanie depuis maintenant huit mois, ont entrepris de sécuriser à la chaux l’oratoire Sainte Marie Madeleine.

Chacun pourra maintenant se recueillir dans ce coin de forêt aussi inspirant que mystérieux en toute tranquillité (c’est-à-dire sans casque).

Un été à BéthanieUn été à Béthanie
Un été à BéthanieUn été à Béthanie

Notre ami Benoît Azar, tailleur de pierre (et créateur du vitrail de notre Dame du labeur, dans le couloir du haut de Béthanie), efficacement secondé par notre ami Mohammed, qui séjourne à Béthanie depuis maintenant huit mois, ont entrepris de sécuriser à la chaux l’oratoire Sainte Marie Madeleine.

Chacun pourra maintenant se recueillir dans ce coin de forêt aussi inspirant que mystérieux en toute tranquillité (c’est-à-dire sans casque).

Un été à Béthanie
Un été à BéthanieUn été à Béthanie

C’est au cours d’une session d’approfondissement de la méditation, à la fin du mois de juillet, qu’un incendie se déclara au chalet Saint-Martin, canicule aidant.

La cause de l’incendie demeure inconnue, les experts n’ayant toutefois pas pensé à la puissance vibratoire des méditations, dont les effets peuvent quelquefois surprendre.

Toujours est-il que sans l’intervention angélique de Valérie et Mohammed, de quatre extincteurs, puis des pompiers, il ne resterait plus rien du chalet.

Grâce à Dieu – donc – la bâtisse inhabitée au moment des flammes ne devra bénéficier notamment que d’une réfection complète du salon, d’un sérieux ravalement de façade côté sud, et de la reconstruction d’une bonne partie du toit…

Mgr Martin, accompagné cette fois du musicien et conteur Jean David, nous a fait la joie d’une seconde visite au début du mois d’août pour nous entretenir de ces grandes figures que sont Lazare, Marthe et Marie et de ce qu’elles ont à nous dire pour les temps d’aujourd’hui.

 

Un été à BéthanieUn été à Béthanie

Comme en prémices à la fête de la Dormition et de l’Assomption de la Mère de Dieu, la session d’enseignement sur la prière de Jésus – jumelée pour l’occasion avec une intimiste session d’iconographie dans les locaux de la communauté – a permis d’élargir une fraternité de prière inaugurée l’an passé : un chapelet est solennellement remis aux sessionnistes volontaires en fin de session, symbole de leur engagement à demeurer en lien avec la « cordée », en priant quotidiennement le saint nom de Jésus.

Cet événement est une bénédiction indubitable pour tous les locataires du Prieuré, et assurément bien au-delà.

Un été à BéthanieUn été à Béthanie

La chanteuse Fanny Perrier-Rochas, élève de sœur Marie Keyrouz, nous a fait pour la seconde fois l’amitié de venir interpréter quelques chants sacrés d’Orient et d’Occident, en hommage à la Mère de Dieu. Franc succès !

La dernière session de l’été, sur le thème du Hara, réunit une vingtaine de hardis sessionnistes dont l’âge allait de 17 à 82 ans, avant de voir une bonne partie de la communauté se disperser par monts et par vaux pour des vacances fort méritées.

Sœur Barbara ira notamment rendre visite à nos sœurs Biélorusses du monastère Sainte-Elisabeth, à Minsk, du 24 août au 7 septembre.

Notre prochain rendez-vous, la fête de l’exaltation de la sainte Croix les samedi 15 et dimanche 16 septembre, sera notamment l’occasion d’une ordination de notre ami de toujours Michel Pouyet par Mgr Grégoire. 

Commenter cet article