Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vidéos

Publié par Centre Béthanie

La Lettre de Béthanie n° 150

Gorze, mars 2018

 

 

                         Chers Amis,

 

« L'un des signes de la réussite de l'ascèse sur la voie est le calme intérieur ; calme au sein duquel plus rien ne vient troubler le mouvement de la transformation par laquelle nous devenons un avec notre noyau essentiel le plus profond. » Karlfried Graf DURCKHEIM.

 

« Là où est le calme est la sagesse ; là où est la sagesse est le calme.  Ce ne sont pas deux choses différentes. » Hui-Neng, maître zen du 7ème siècle.

 

Cette quiétude est rare, mais quand nous l'expérimentons elle s'accompagne toujours d'un « tressaillement », une vibration sur laquelle on pose le mot « joie ». La joie d'être... tout simplement.

 

Si notre carême a un sens c'est bien de laisser émerger cette joie au milieu même des privations ou des souffrances de quelque nature qu'elles soient. Cela nous indique une capacité spirituelle qui naît en nous : distinguer les états de l'âme et du corps d'avec les qualités de l'esprit en nous. Le carême m'invite à être de plein pied dans le Vivant en renonçant à tout ce qui n'est pas « pain de vie » sur mon chemin. Ce renoncement est un allégement et il s'agit de s'alléger intelligemment, c'est à dire selon nos capacités du moment et non pas selon notre désir inavoué de subjuguer les autres et nous-même par nos ascèses !

 

Expérimenter les moyens personnels qui me rendent vraiment vivant, contrairement peut-être à ce que j'ai cru devoir faire jusqu'alors pour me sentir vivant... sans vraiment y arriver : d'où les « têtes de carême »… Il est vrai que nos croyances et identifications ont la peau dure : « Quitter ses certitudes, et abraser son âme de tous ses souvenirs, de toutes ses croyances ; empilement confus en mille feuilles fanées. »

 

Oui, va, quitte ton pays de certitudes et de croyances et entre dans le Présent qui t'habite depuis toujours. Et que te répète-t-il depuis toujours : « Epheta !  Ouvre-toi ! » ; « N'aie pas peur ! » ; « Avance en eau profonde ! Et là, jette-toi... ». La vie en Christ n'est pas un chemin, c'est un saut dans l'inconnu ! Brûle tes balises, tes cartes, jette ta boussole, puis viens et suis-moi ; nous allons ensemble tracer ton chemin.

« Les panneaux indicateurs sont tombés, des sentiers incertains se déroulent devant nous. Ne soyez pas avides d'avaler les fruits qui se trouvent dans le champ des autres... Vous cherchez le chemin par le biais d'éléments extérieurs ; vous lisez des livres et écoutez des avis : à quoi bon ?Il n'y a qu'un seul chemin et c'est votre chemin. Que chacun suive son propre chemin. » nous dit Jung.

Chaque être humain est unique, et nous cherchons ce que nous sommes déjà. Il n'y a rien à réaliser, nul progrès à faire. Il s'agit de s'éveiller au réel et quitter encore et encore ce pays des illusions du mental pour aller vers Celui qui demeure en moi de toute éternité. Chaque être humain est en devenir vers un devenir qui est le chemin. Créer les conditions, disait Dürckheim, pour faire l'expérience non pas de l'Etre qui n'est pas une bonne traduction, mais pour faire l'expérience d'être. « Je suis » se suffit à lui-même. Je perds ma vie par distraction, quel que soit ces distractions, et il en est de très nobles comme il en est de très viles. Qu'est-ce qui me distrait dans ma vie ?

 

Le chemin consiste à revenir encore et encore de mes distractions incessantes pour m'ancrer à nouveau dans l'expérience du ressenti de la vie en moi qui va et qui vient sans que je fasse quoique ce soit. Dans cette conscience dit le Christ, dans le souffle et la vigilance, tout m'est donné à chaque instant selon les besoins de mon être essentiel, car le Père sait ce dont nous avons besoin... Alors arrêtons de confondre nos désirs et nos besoins. Entre tes mains Seigneur je remets mon souffle, ou en tout cas je m'y exerce ! Se lâcher, se donner, s'abandonner dans l'expiration ; renaître dans l'inspiration. Ce mouvement de la vie en moi est résurrectionnel. Nous montons ainsi peu à peu vers la lumière pascale, lumière qui doit se révéler à toutes les nations....

      

Joyeuse montée vers Pâques ... Ici et maintenant.

 

Père Francis

 

PS : «Tout a été dit, mais comme personne n'écoute, il faut toujours tout répéter. » André Gide.

 

 

 

Prière

 

Durant le cours de cette sainte quarantaine, que le printemps chasse le sommeil hivernal et que la nature retrouve sa fécondité. Que nos corps et nos âmes, réveillés par la pénitence, se renouvellent en Celui qui a vaincu la mort.

 

Extrait de la liturgie du carême

 

 

Textes à méditer

 

 

Le jeûne corporel ne suffit pas ... Il faut y joindre le jeûne de l'âme ... Notre âme a elle aussi ses nourritures nocives. Le dénigrement en est une et on s'y complait volontiers; la colère en est une autre, la jalousie une autre encore, la vaine gloire enfin. Toute passion et toute divagation du cœur est une forme d'aliment qui nourrit l'âme de mets nocifs.

                                                                               Saint Jean Cassien (Ve siècle)

                                  moine, père de l’Eglise

 

 

 

Télécharger la lettre

Cliquer ICI

En mars et avril 2018

vous pourrez vivre à Béthanie

             

 

 

RENCONTRE AVEC BERTRAND VERGELY :

 

Transfigurer ma vie pour transfigurer le monde !

 

Changer de regard et engager une réelle transformation de notre vie quotidienne, rayonner de la Lumière du Christ dans le monde d’aujourd’hui pour donner une autre perspective à celui-ci que l’absurde, le non-sens et la déshumanisation actuellement proposés. Pour ce faire nous puiserons dans le lumineux apport des Pères de l’Eglise, et notamment d’Irénée de Lyon, de Grégoire de Nazianze, de Syméon de Nouveau Théologien et de Grégoire Palamas.

 

Du 17 mars (9h) au 18 mars 2018 (16h30)

                                                                                                                                                                                                                                                                                                              

Bertrand VERGELY est professeur de philosophie en Khâgne, maître de conférences à l'Institut des Sciences Politiques de Paris, théologien et écrivain.

                                                                                

 

S'accorder au rythme des saisons (COMPLET)

 

Stage dans le semi-jeûne (jus de fruits et de légumes dilués) avec pratique du do-in, de la méditation silencieuse, de la psalmodie, de la marche et de la « découverte sensorielle » sur les sentiers des environs. Exposés accompagnateurs. Soirée partage avec chants, poésies, musique et sketches au gré des désirs de chacun (à prévoir avant la session !). Une préparation alimentaire est nécessaire, des propositions à cette fin vous seront envoyées quelques semaines avant la session.

 

Du 21 mars (19 h) au 25 mars 2017 (14 h)                     (Offrandes)

 

 

SEMAINE SAINTE ET NUIT PASCALE

 

De l'onction à Béthanie (mercredi saint) au matin de Pâques, nous mettons nos pas dans ceux de Jésus pour le suivre à travers Sa passion et Sa mort jusqu'à Sa résurrection. Jours de jeûne.

 

A partir du 28 mars (18h) au 1eravril 2018                    (Offrandes)                                                                                                             

 

CHANTER AVEC IÉGOR REZNIKOFF

 

Travail sur la résonance sonore dans le corps : perception fine des vibrations, conscience sonore approfondie, écoute et émission des sons harmoniques, intonation naturelle (non tempérée). Sur cette base, on entreprendra deux ou trois chants du répertoire contemplatif antique qui sont aussi des prières et on abordera surtout la notion de Prière perpétuelle, de Mantra et le Kyrie Eleison, de façon approfondie. Ce cours donne les fondements profonds du chant sacré et liturgique mais aussi les bases de la thérapie par le son. Il est ouvert à ceux qui n'ont jamais chanté, comme aux musiciens et chanteurs professionnels.

 

Du 14 avril  (9h) au 15 avril 2018 (16h30)                                                                                                                                                                                                                                 

Iégor REZNIKOFF est spécialiste des fondements de l’art et de la musique sacrés, en particulier du chant chrétien antique. Professeur émérite de l’Université de Paris, il enseigne dans plusieurs conservatoires prestigieux ainsi que dans des communautés religieuses.

 

 

Pour être tenu au courant de nos activités et recevoir la lettre de Béthanie gratuitement chaque mois par internet, envoyez votre e-mail à contact@centre-bethanie.org et si vous ne disposez pas d’internet nous vous enverrons la lettre par courrier mais pour ce faire, merci de nous adresser des enveloppes timbrées libellées à votre adresse.

 

BETHANIE, Prieuré Notre-Dame et St-Thiébault, 57680 GORZE

Abonnement au blog

#Lettre