Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vidéos

Publié par Centre Béthanie

Lettre de printemps
« Je nais, je nais, je nais avec ce qui est là naissant, je suis uni à la croissance, aux sourds abords de tout ce qui m'entoure et qui pullule et se propage en humidité denses, en tigres et en gelées....Je fais partie de la fécondité et grandirai tandis que grandissent les vies. »

PABLO NERUDA
Au printemps, les souffles du Ciel et de la Terre s'unissent à nouveau et s'épousent dans un mouvement ascensionnel.

Le printemps est caractérisé par l'éveil de la nature. Partie intégrante de cette nature, l'homme lui aussi s'éveille.
 
Il ressent le besoin de se dégager du sommeil de l'hiver...
Au cœur des arbres monte la sève, le corps se redresse vers la lumière.

C'est le temps pour bouger, marcher, se déplacer, danser, aimer, s'étirer, s'ouvrir, se déployer !

Il est important d'entrer de nouveau dans la mobilité pour se libérer de l'emprise hivernale.

Bien sûr, dans toutes ces activités printanières essayons de mettre le maximum de conscience.

La sève qui est en nous se répand dans tout notre corps, jusqu'au bout des doigts, et nous pouvons nous accorder à cette dynamique, plus particulièrement durant le temps du carême où l'accent est mis sur le mouvement de l'esprit en nous.

Le conseil de réduire les nourritures matérielles et psychiques nous aide à percevoir en nous cette montée printanière de la sève et doucement, nous pouvons nous acheminer vers la grande expérience de Pâques qui rejoint ici toute la dynamique cosmique.

Nous sommes emportés avec le Christ dans l'expérience de cette joie pascale qui réveille en profondeur tous les plans de l'être ; le corps, l'âme et l'esprit se renouvellent dans la puissance de l'énergie résurrectionnelle du matin de Pâques.

Il s'agit bien d'une synergie divino-humaine et c'est en cela que le carême prend tout son sens.

Le carême « intelligent » est toujours une ascèse très personnelle, non pas pour se priver mais pour plus de vie !...

Les conseils que nous donne l'église ne sont pas là pour nous obliger mais pour nous guider.

La montée vers Pâques n'est donc pas un chemin de croix au sens où on l'entend habituellement, mais c'est un chemin de vie à l'intérieur même de la croix.

Durant les offices de la semaine sainte, nous chantons que c'est par « la croix que la joie vient dans le monde. »

Difficile à admettre pour le mental !

Seule l'expérience peut nous conduire à comprendre cette phrase.

Lorsqu'on accepte de mettre une limite à notre avidité sans limite, on peut alors expérimenter que nous sommes habités par une autre énergie, inaccessible à notre conscience ordinaire et que l'on pourrait appeler la « quiétude ».

Cette quiétude est l'antichambre de la joie et elle la contient déjà.
Exerçons-nous donc, encore et encore, à l'acceptation de nos limites, exerçons-nous à accueillir ce que la vie nous présente d'instant en instant, car le printemps éternel ne jaillira en nous qu'à la condition qu'avec le Christ nous entrions dans le don de notre vie existentielle.

Dans ce domaine il n'y a pas de demi mesure.

Mais à chaque jour suffira son ascèse !....

« La « grande guerre sainte », écrit René Guénon, « c'est la lutte de l'homme contre les ennemis qu'il porte en lui-même, c'est à dire contre tous les éléments qui, en lui,sont contraires à l'ordre et à l'unité....

Il est à remarquer que , en ce qui concerne l'action, ce qui vaut essentiellement, c'est l'intention, car c'est cela seul qui dépend entièrement de l'homme lui-même... »

L'intention est une orientation et une détermination dont nous sommes porteurs dès notre naissance......

C'est Sa volonté dans ma volonté.

Accordons-nous à la Vie en nous , c'est finalement la seule chose à laquelle nous aspirons toutes et tous.

Que cette fête de Pâques 2017 soit pour chacune et chacun une résurrection encore plus profonde dans la joie indescriptible du
Christ ressuscité !
 
Père Francis DEKEYSER
Président de BETHANIE

Commenter cet article