Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vidéos

Publié par Centre Béthanie

La Lettre de Béthanie N° 114

Gorze, juillet-août 2014

Chers Amis,

Nous avons célébré ce mois d’août la Dormition de Notre-Dame, c’est-à-dire sa mort, mais aussi son Assomption, c’est-à-dire sa Résurrection. Marie meurt et ressuscite, comme son Fils et son Dieu, Yeshoua, et comme nous serons nous-mêmes un jour conviés à vivre ce passage de la mort à la Vie. Déjà, nous le pratiquons au quotidien car, à chaque instant qui passe, nous mourons pour ressusciter. Toute notre vie est rythmée ainsi par de successives morts et résurrections.

Marie meurt, Marie passe de la vie avec un petit v, à la Vie avec un grand V. Et si Marie n’est pas morte comme son fils Yeshoua sur une croix, elle, elle est morte sous une croix, sous la croix de son fils, de celui qui est son enfant et qui est son Dieu. C‘est là, après une vie tout entière sous le signe du « oui », qu‘elle s‘est donnée une fois de plus, totalement, sans rien garder, c’est ce qu’on appelle une vie sans péché.

Oh, combien a dû être douloureux ce « oui » sous la croix !

D’ailleurs, « Un glaive te transpercera le cœur » lui avait prédit le vieillard Siméon. Et ce glaive a deux sens : c’est à la fois, au premier degré, le glaive de la souffrance qui transperce le cœur de Marie, mais c’est aussi le glaive de la Parole, du Verbe, le glaive à deux tranchants de l’Apocalypse, le logos fait homme, Yeshoua.

Alors, après ce moment terrible où elle reçut son fils et son Dieu, mort dans ses bras, au terme de sa vie terrestre, sa mort est déjà réalisée. Elle est accomplie en plénitude et elle peut passer de ce monde à l’autre dans une grande paix, cette grande paix que nous vivons toujours à la fête de la Dormition et que nous avons pu sentir nous envahir pendant l’office des vêpres et de l’ensevelissement, ou pendant la veillée au tombeau de Marie.

Mais qui est Marie ? Qui est cette femme capable de dire « oui » d’un bout à l’autre de sa vie sans faillir ? Quelle est son secret ? C’est d’abord une grande oreille, c’est l’oreille d’Israël, de tout un peuple qui vit dans l’écoute, depuis Abraham, Moïse, et les prophètes. Elle n’est pas advenue spontanément ou par décret divin. Elle est cette fleur d’Israël, celle qui récapitule le meilleur d’Israël dans l’écoute, dans la bénédiction, dans le « oui » total. Mais c’est aussi la gardienne de la Parole, la gardienne de cette Parole donnée à Israël sur le Sinaï, puis donnée dans les entrailles de Marie et enfin gardée dans son cœur.

Dans l’Evangile, Yeshoua lui-même nous dit qui est Marie. A l‘interpellation d‘une femme qui réagissait à Sa Parole avec enthousiasme, en Lui disant : « Heureux le ventre qui t’a porté et les mamelles qui t’ont allaitées », Il répond par cette flèche spirituelle : « Heureux plutôt ceux qui écoutent la Parole de Dieu et la garde. »

Effectivement, Marie a écouté la Parole de Dieu, et elle l’a si bien gardée qu’elle l’a enfantée. Elle ne l’a plus jamais quitté, non pas comme une mère possessive, mais comme la Bien-aimée du cantique des cantiques qui ne pense qu’à son Bien-Aimé, qui brûle d’amour pour Lui, et qui, totalement unie à Lui, peut dire : «son bras gauche est sous ma tête et sa droite m’étreint.» Marie, depuis le début de sa vie jusqu’à la fin, n’a eu qu’une seule visée, une seule pensée, un seul regard, un seul amour, et c’est en cela qu’elle est vierge, avant, pendant et après son enfantement. C’est parce qu’elle n’a eu qu’une direction, qu’un unique amour et que cette direction, cet amour c‘était le Christ, la Parole de Dieu, Yeshoua.

Je vous dis toute mon amitié en Christ, à bientôt !
Père Pascal


PS : Comme vous le voyez, Père Alphonse me demande de prendre le relais pour ce message mensuel de Béthanie mais sachez bien qu’il reste très uni à vous tous par sa prière et par son affection.

Texte à méditer


Les vierges consacrées sont, elle aussi, avec Marie, les mères du Christ, si elles font la volonté de son Père : car voilà précisément où Marie elle-même puise ce qu’il y a de plus glorieux et de plus heureux à être la mère du Christ, selon l’affirmation de Jésus : « Quiconque fait la volonté de mon Père qui est aux cieux celui-là m’est un frère et une sœur et une mère. » (Mt 12, 50)

Saint Augustin (354 - 430)
Evêque d’Hippone en Afrique du Nord.
 

Prière

Ange issu des hommes, chérubin revêtu d’une chair visible,
Reine du ciel, limpide comme l’air, pure comme la lumière,
immaculée telle une fidèle image de l’étoile du matin au plus haut de son essor.

0 plus sacrée que la demeure impénétrable du saint des saints,
lieu de l’heureuse promesse, vivant éden,
Arbre de la vie immortelle, gardé de tous côtés par l’épée flamboyante.

Toi qui as été fortifiée et protégée par le père céleste,
préparée et consacrée par l’esprit qui s’est reposé en toi,
embellie par le fils qui a habité en toi et qui a fait de toi son tabernacle

Le fils unique du père est devenu ton fils premier-né,
ton fils par la naissance et ton seigneur par la création;

Assiste-nous par les ailes de tes prières,
0 toi qu'on proclame bienheureuse mère des vivants,
pour que nous puissions sans tourment marcher vers la demeure de vie,
qui nous a été préparée au sortir de cette vallée terrestre;

Change pour nous en fête d’allégresse ce jour d’angoisse,
guérisseuse des douleurs d’Ève,
sois notre avocate, demande, supplie.

Nous confessons ta pureté indicible
et nous croyons aussi au bon accueil qui est fait à la parole.

0 toi Mère du Seigneur Jésus, créateur du ciel et de la terre que d'une manière mystérieuse tu as enfanté avec toute son humanité et toute sa divinité.
Lui qui est glorifié avec le Père et l’Esprit Saint en son essence et en notre nature
qu’il s’est unie d’une manière incompréhensible,
l’un de la Trinité qui est tout et en toutes choses ;


Saint Grégoire de Narek (945-1003)
Théologien, poète et mystique arménien.
 

En septembre-octobre vous pouvez vivre à Béthanie :

 

·        LA LITURGIE DE LA NATIVITE DE MARIE LA MERE DE DIEU 

      Liturgie à 10h30 le dimanche  7 septembre, repas tiré du sac.

  

·        LA LITURGIE DE L’EXALTATION DE LA SAINTE CROIX

 

Liturgie pontificale comportant le rite de l’exaltation de la croix pendant lequel l’évêque exalte la croix au quatre points cardinaux pendant que le chœur chante 400 fois « Kyrie eleison ».

 

     Le dimanche 14 septembre à 10h30.     

  

·        UNE RENCONTRE AVEC  JACQUELINE KELEN

 

Thème : Libres d’elles-mêmes et de toutes choses…

 

La vie et la mystique des Béguines du XIIIe siècle. Nous étudierons ce mouvement spirituel novateur et ses influences d’après le témoignage ardent de trois hautes dames : Hadewijch d’Anvers, Mechthilde de Magdebourg et Marguerite Porète.

 

     Du 4 octobre (9 h) au 5 octobre 2014 (17 h)           

 

Jacqueline KELEN, productrice d’émissions à France-Culture pendant vingt ans, est écrivain. Ses livres sont consacrés à l’étude des mythes et de la voie mystique.

 

·        CHANTER AVEC IEGOR REZNIKOFF

 

Thème : Le chant contemplatif occidental antique

 

Travail sur la résonance sonore dans le corps : perception fine des vibrations, conscience sonore approfondie, écoute et émission des sons harmoniques, intonation naturelle (non tempérée). Sur cette base, on abordera deux ou trois chants du répertoire contemplatif antique; ces chants sont aussi des prières. Ce cours donne  les fondements profonds du chant sacré et liturgique mais aussi  les bases de la thérapie par le son. Il est ouvert à ceux qui n'ont jamais chanté, comme aux musiciens et chanteurs professionnels.

   

Du  18 octobre (9 h) au 19 octobre 2014 (17 h)                                                    

 

Iégor REZNIKOFF est spécialiste des fondements de l’art et de la musique sacrés, en particulier du chant chrétien antique. Professeur à l’Université de Paris, il a enseigné et enseigne encore dans plusieurs conservatoires prestigieux ainsi que dans des communautés religieuses.

 

Pour s'inscrire ou plus d'information

http://www.centre-bethanie.org/compression/bethanie_programme.pdf

Pour recevoir la lettre de Béthanie gratuitement chaque mois par internet, inscrivez-vous en vous connectant à l’adresse http://www.centre-bethanie.org/liste_diffusion.htm et enregistrez votre adresse e-mail.

Nous pouvons aussi vous envoyer la Lettre par courrier mais pour ce faire, merci de nous adresser des enveloppes timbrées libellées à votre adresse à :

BETHANIE, Prieuré Notre-Dame et St-Thiébault, 57680 GORZE

 

Télécharger la lettre N°114

http://www.centre-bethanie.org/compression/lettre_bethanie_114.pdf

Commenter cet article