Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vidéos

Publié par Centre Béthanie

La chapelle Saint Thiébault de Gorze il y a plus de 150 ans
La chapelle Saint Thiébault de Gorze il y a plus de 150 ans
La chapelle Saint Thiébault de Gorze il y a plus de 150 ans
La chapelle Saint Thiébault de Gorze il y a plus de 150 ans

Chapelle de Saint-Thiébault

A l'ouest de Gorze, sur une petite hauteur dominant l'ancienne abbaye, se trouve la chapelle de Saint-Thiébault ; on croit que c'est un curé de Hagéville qui la fit construire et y transporta les reliques du saint, qui en est le patron. On ignore l'époque de l'érection de la chapelle de Saint-Thiébault, dont la dévotion donna lieu à un pèlerinage qui amène, au 1" juillet, une foule considérable de fidèles qui viennent visiter les reliques et les faire toucher à des malades, et même à des linges et des petits pains.

Une tradition fait mention d'un grand miracle, opéré par l'intercession du saint. Ce qui est plus certain, c'est que la piété des fidèles a voulu honorer les traces de saint Thiébault, qui, probablement, dans ses derniers voyages du pays de Brie, en Giampagne, ou au pays de Trêves et dans ses pèlerinages à Saint-Jacques-de-Compostelle, en Espagne, et aux tombeaux des saints apôtres Pierre et Paul, à Rome, a dû, en suivant l'ancienne voie romaine, visiter la fameuse abbaye de Gorze et s'arrêter sur cette hauteur. Les moines de Gorze avaient des domaines en Champagne : c'est peut-être pour cela qu'ils avaient une grande dévotion en saint Thiébault.

Saint Thiébault naquit à Provins, en Brie, en l'an 1017. Il mourut le 30 juin 1066, dans la forêt de Salengo, près de Vicence, seigneurie de Venise. Il est représenté, ou comme comte, avec la toque sur la tête, avec un faucon à la main, marques distinctives de la noblesse de son origine, ou comme pèlerin, ou comme prêtre.

A Gorze, sa statue le représente comme comte. La chapelle de Saint-Thiébault était une ancienne dépendance de l'abbaye ; un chanoine nommé d'Aubertin en a été le restaurateur vers les années 1677 à 1683. Cette petite chapelle, depuis sa fondation jusqu'en l'année 1729, se trouvait isolée, mais à partir de cette époque, on remarque quelques constructions dans ses environs. Le 27 mars 1738, l'évêque de Metz refusa, comme une chose impossible, l'interdit qu'elle avait encouru à cause de sa vétusté. M. Char les-Joseph de Vecchis, chanoine de Gorze, était, en 1790, usufruitier du clos et des bâtiments, moyennant une redevance annuelle de 75 livres au chapitre.

On raconte qu'un chanoine y disait une messe basse tous les dimanches à onze heures depuis Pâques jusqu'à la Pentecôte, et que beaucoup de fidèles, même ceux qui avaient été à la messe paroissiale, avaient l'habitude d'y assister.

MM. Cunche et Aubry propriétaires de la chapelle en 1806, l'ont de nouveau fait restaurer et y ont ajouté la grande nef et le clocher actuels. En faisant ces constructions, ils ont trouvé des ruines romaines ; M. Vautrain, propriétaire actuel, l'a décorée de deux beaux reliquaires (reliques de la vraie croix, de saint Louis, roi, et de saint Vincent de Paul), d'un ancien vitrail, représentant le baiser de Judas et de plusieurs tableaux.

La fête de saint Thiébault est célébrée tous les ans avec une grande solennité le premier jour de juillet et est accompagnée d'une foire qui attire de nombreuses personnes dans le « fond de Saint-Thiébault ». Le lendemain, on chante un service funèbre pour les défunts de la famille, dont les tombeaux se trouvent dans la chapelle et, tous les premiers lundis du mois, on chante un service funèbre à la même intention.

Le lundi des Rogations, la procession de la paroisse y fait une station pour assister à la messe. La chapelle actuelle (1863) a 18,12 m de longueur et 6,92 m de hauteur. Le clocher a 18,84 m de hauteur et 2,88 m de largeur. La construction est du genre moderne et n'indique aucun style.

Extrait de « LES QUATRE CHAPELLES DE GORZE »

par M. M. LANTERNIER

Les notes sont extraites de feuillets manuscrits, anonymes, trouvés par hasard en annexe d'un exemplaire de l’Histoire de Gorze, de Nimsgern (Paris, Borrani et Droz, éditeurs). Elles sont datées de 1861.

http://documents.irevues.inist.fr/bitstream/handle/2042/34145/ANM_1966_1967_45.pdf

La chapelle Saint Thiébault de Gorze il y a plus de 150 ans

Mise en contexte : petite histoire de Gorze

Origine du nom

Gorze viendrait du mot "GARTO" désignant un jardin ou "GORCIA" signifiant la haie. Ce pourrait être également un dérivé de "gouffre". Cette terre ou finage est désignée au 8e siècle sous le nom de HALDINIACA FINIS (in fine Haldiniaca ubi Gorzia consurgit) évoquant un habitant disparu. On trouve aussi la mention de GORZIA AUVIOLUS du gaulois "GORZIA", désignant une rivière et de la racine celtique "GAR" se rapportant à l'eau.

L'histoire de Gorze remonte au Premier Siècle de notre ère. Les romains, pour alimenter en eau Divodurum (Metz), construisirent un acqueduc allant de Gorze à Metz.

En 749, l’évêque de Metz, Chrodegang, fonde l’abbaye de Gorze. Elle devient un foyer majeur du chant liturgique alors appelé chant messin qui se répand dans le monde et sera, par la suite, qualifié de chant grégorien.

L'abbaye de Gorze était un des plus grand propriétaire de domaines viticoles en Moselle. Les moines bénédictins répandirent la culture et le savoir-faire de la vigne dans la région, d'Arnaville jusqu'à Rombas.

Entre le XIIe et XIIIe siècles, est construite l’église Saint-Étienne, le plus ancien édifice gothique de Lorraine.

Au XVIe siècle, l’abbaye est dévastée par la France.

En 1661, la Terre de Gorze (seigneurie abbatiale, forte de plus de 20 villages dont l'origines remontent a l'aube des temps carolingiens) est rattachée à la France, par le traité de Vincennes du 28 février.

https://www.facebook.com/enterredegorze

La chapelle Saint Thiébault de Gorze il y a plus de 150 ans

Explication héraldique

Armoiries : D'azur au Saint Gorgon d'or à cheval, armé de pied en cap et tenant sa lance en arrêt.

Saint Gorgon est un martyr chrétien dont les reliques furent ramenées de Rome
à Gorze en l'an 765 par Chrodegang, évêque de Metz et fondateur de l'abbaye.

Site dédié à Saint Thiébault

Commenter cet article

Yannick 18/06/2014 11:17

Bonjour,

merci pour cet article et pour la référence à la page "En Terre de Gorze"

Je ne suis jamais venu à la Chapelle mais on m'a parlé de l'existence de ruines présentes dans les jardins du Prieuré notamment d'une tour. Auriez-vous quelques éléments historiques concernant ces ruines?

Par avance merci

Yannick

Yves 12/06/2014 14:21

Intéressant article. Il manque l'histoire récente, avec larrivée de la communauté orthodoxe alors que la chapelle devait devenir salle de danse, la décoration par des fresques romanes et la reprise du pèlerinage annuel de St Thiébault.