Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vidéos

Publié par Centre Béthanie

Bertrand Vergely : le jeûne, la philosophie et le pain de vie

Isaïe 58, 1 à 8

Crie à plein gosier, ne te retiens pas, Élève ta voix comme une trompette, Et annonce à mon peuple ses iniquités, A la maison de Jacob ses péchés !
Tous les jours ils me cherchent, Ils veulent connaître mes voies ; Comme une nation qui aurait pratiqué la justice Et n'aurait pas abandonné la loi de son Dieu, Ils me demandent des arrêts de justice, Ils désirent l'approche de Dieu. -
Que nous sert de jeûner, si tu ne le vois pas ? De mortifier notre âme, si tu n'y as point égard ? -Voici, le jour de votre jeûne, vous vous livrez à vos penchants, Et vous traitez durement tous vos mercenaires.
Voici, vous jeûnez pour disputer et vous quereller, Pour frapper méchamment du poing ; Vous ne jeûnez pas comme le veut ce jour, Pour que votre voix soit entendue en haut.
Est-ce là le jeûne auquel je prends plaisir, Un jour où l'homme humilie son âme ? Courber la tête comme un jonc, Et se coucher sur le sac et la cendre, Est-ce là ce que tu appelleras un jeûne, Un jour agréable à l'Éternel ?
Voici le jeûne auquel je prends plaisir : Détache les chaînes de la méchanceté, Dénoue les liens de la servitude, Renvoie libres les opprimés, Et que l'on rompe toute espèce de joug ;
Partage ton pain avec celui qui a faim, Et fais entrer dans ta maison les malheureux sans asile ; Si tu vois un homme nu, couvre-le, Et ne te détourne pas de ton semblable.
Alors ta lumière poindra comme l'aurore, Et ta guérison germera promptement ; Ta justice marchera devant toi, Et la gloire de l'Éternel t'accompagnera.

Colossiens 2, 6 à 10

Ainsi donc, comme vous avez reçu le Seigneur Jésus Christ, marchez en lui,
étant enracinés et fondés en lui, et affermis par la foi, d'après les instructions qui vous ont été données, et abondez en actions de grâces.
Prenez garde que personne ne fasse de vous sa proie par la philosophie et par une vaine tromperie, s'appuyant sur la tradition des hommes, sur les rudiments du monde, et non sur Christ.
Car en lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité.
Vous avez tout pleinement en lui, qui est le chef de toute domination et de toute autorité.

Jean 6, 35 à 54

Jésus leur dit : “Je suis le pain de vie, celui qui vient à moi n’aura pas faim et celui qui a foi en moi n’aura jamais soif. Mais je vous l’ai dit : « Vous m’avez vu et vous n’avez pas la foi ».
Tout ce que le Père me donne viendra à moi, et celui qui vien-dra à moi, je ne le rejetterai pas ; car je suis descendu du ciel non pour faire mon vouloir, mais le vouloir de Celui qui m’a envoyé. Or le vouloir de Celui qui m’a envoyé, c’est que je ne perde rien de tout ce qu’Il m’a donné, mais que je le ressuscite au Jour qui vient. Car telle est la volonté de mon Père : quiconque voit le Fils et a foi en lui a la vie éternelle, et je le ressusciterai au Jour qui vient”.
Les Judéens murmuraient à son sujet parce qu’Il avait dit : « Je suis le pain descendu du ciel », et ils disaient : “N’est-ce pas là Jésus, le fils de Joseph ? Nous connaissons son père et sa mère ; comment dit-Il maintenant : « Je suis descendu du ciel » ?” Jésus leur répondit en disant : “Ne murmurez pas entre vous ! 44Nul ne peut venir à moi si le Père, qui m’a envoyé, ne l’attire, et moi je le ressus¬citerai au Jour qui vient. Il est écrit dans les prophètes : « Ils seront tous enseignés par Dieu ». Quiconque entend ce qui vient du Père et reçoit son enseignement vient à moi. Non, nul n’a vu le Père, si ce n’est celui qui est auprès de Dieu, celui-là a vu le Père. Amen, amen, je vous le dis : celui qui a la foi a la vie éternelle.
Je suis le pain de vie. Vos pères ont mangé la manne dans le désert et ils sont morts. Tel est le pain descendu du ciel : celui qui en mange ne meurt pas. Moi, je suis le pain vivant descendu du ciel. Si quelqu’un mange de ce pain, il vivra éternellement ; et le pain que je donnerai, c’est ma chair, pour la vie du monde”.
Les Judéens discutaient entre eux en disant : “Comment cet homme peut-Il nous donner sa chair à manger ?” Jésus leur dit : “Amen, amen, je vous le dis : si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme et si vous ne buvez son sang, vous n’aurez pas la vie en vous.
Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle,
et je le ressusciterai au Jour qui vient.


Prédication de Bertrand Vergely

Bertrand Vergely : le jeûne, la philosophie et le pain de vie

Vidéo

Audio

Commenter cet article