Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vidéos

Publié par Centre Béthanie

Cana, la troisième épiphanie

Jean 2, 1 à 11

Et le troisième jour, il y eut des noces à Cana de Galilée. La mère de Jésus y était, et Jésus aussi fut invité à la noce, avec ses disciples.
Comme le vin manquait, car le vin des noces était épuisé, la mère de Jésus Lui dit : “Ils n’ont pas de vin !” Jésus lui dit : “Qu’y a-t-il pour moi et pour toi, femme ?(a) Mon heure n’est pas encore ve-nue !” Sa mère dit aux serviteurs : “Quoi qu’Il vous dise, faites-le !”
Or il y avait là six jarres de pierre, destinées au rite juif de purification. Chacune pouvait contenir deux ou trois mesures. Jésus dit aux serviteurs : “Remplissez d’eau ces jarres !” et ils les remplirent à ras bords. Jésus leur dit : “Prenez maintenant et portez-en à l’ordonnateur du festin !” Et ils firent ainsi.
L’ordonnateur du festin goûte l’eau changée en vin. Il en ignore la provenance, mais les serviteurs qui l’ont puisée la connaissent bien. Alors, s’adressant au nouveau marié, il lui dit : “Tout le monde sert d’abord le bon vin, puis quand les invités sont un peu gais, on apporte le vin ordinaire. Mais toi, tu as gardé le bon vin jusqu’à maintenant !”
Tel fut le principe des signes que fit Jésus. C’était à Cana de Galilée, et ainsi Il manifesta sa gloire et ses disciples eurent foi en Lui.

Nouvelle traduction par les moines orthodoxes de Bois-Aubry
Pour se procurer le texte complet de cette traduction des Evangiles contacter evequegregoire.eog@gmail.c
om

(a) Traduit littéralement le texte grec [ti emoi kai soi], qui transcrit lui-même l’hébreu ma-li-wâlâk. Cette expression difficile à rendre en français peut, selon le contexte et l’intonation, signifier : “Que me veux-tu ?” ou “Occupe-toi de tes affaires !” ou “Laisse-moi faire !”. On la retrouve dans un certain nombre de livres de la Bible : Jg 11*12, 2S 16*10, 2S 19*22, 1R 17*18, 2R 3*13, 2Ch 35*21.

Homélie du diacre Marc

Cana, la troisième épiphanie

Commenter cet article