Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vidéos

Publié par Centre Béthanie

Lettre de Béthanie N° 109
Lettre de Béthanie N° 109

Gorze, décembre 2013

Chers Amis,

Lors d’un pèlerinage à Bethléem, autrefois, je fus tout à coup suffoqué de voir un petit enfant dans les bras de sa mère qui plongeait son regard dans le mien.... Un petit enfant ! J'ai eu un véritable choc à cet endroit et je me suis dit : Celui qui a créé les splendeurs de l'univers, cette création inouïe, a eu ce regard d'enfant, semblable à cet enfant que portait cette mère.

Je crois que c'est très différent de savoir une chose, même de la chanter, et d'en faire l'expérience. En ce petit lieu (Bethléem était une minuscule bourgade), l'absolu s'est fait l'un des nôtres. L'image du Dieu invisible, Celui qui est engendré au-delà de tous les siècles est devenu Homme ; Lui, le Logos. Et en devenant Homme, Il s'est glissé sous ma peau. Où cherchons-nous Dieu ? Tout le monde cherche ! Mais où cherchent-ils ? Il s'est glissé sous ma peau.

Et maintenant, Dieu m'aime avec un cœur d'homme, Il peut me serrer dans ses bras, Il peut s'émerveiller de moi et c'est ce qu'il ne cesse de faire. Les textes disent qu'Il saute de joie en me voyant. … C'est ça, l'Amour.

Il peut s'émerveiller par son regard, par son sourire. Il peut pleurer ma détresse avec des larmes d'homme. Il peut panser mes plaies avec des mains d'homme. Avons-nous assez conscience de l'inouï ? Il n'y a de rencontre que par l'émerveillement, les anciens philosophes le savent très bien! L'émerveillement seul, l'étonnement, la stupéfaction, quand nous lui permettons d'exister, arrête le mental qui nous plonge sans cesse dans l'existentiel, la dimension animale de la chose. Mais la Vie n'est pas là.

Prendre conscience.... que derrière et au-dedans de ces bras, de ce regard, de ce sourire, de ce cœur, c'est Dieu Lui-même. Jusque-là, comme dit l'Ecriture, nul ne pouvait voir Dieu sans mourir. Maintenant, un homme ose dire : « Qui m'a vu a vu le Père des Cieux ». Il vient dire dans l'histoire, à chacun d'entre nous, parce que c'est une autre loi de l'amour, l'amour n'existe qu'en étant personnel. Dieu ne peut pas aimer six milliards d'hommes ! C'est impossible ! Parce que la loi de l'Amour, c'est le Face à face. Nous avons une face pour un face à Face. Il vient me dire dans ce face à Face où je suis unique au monde, comme si j'étais seul de l'histoire, « Toi !.... C'est donc Toi ! »

Cet événement est au cœur de l'ouverture cosmique, de l'aventure de l'univers. L'expansion des galaxies, l'apparition des astres, la naissance et l'histoire de l'homme... Tout concourt à ce seul instant. A cet unique instant, en Lui, le Verbe éternel, où tout est créé. Il a fallu à l'univers deux cent milliards d'années pour fabriquer son chef d'œuvre : Jésus-Christ. Et désormais, l'homme le plus antireligieux, l'athée même, compte les jours et les siècles à partir de cette date qui est une fracture de l'histoire. Il y a avant Jésus-Christ, et après Jésus-Christ.

L'absolu prend un visage d'homme. La réalité ultime dévoile son visage : Dieu est Amour. Et partout où un être aime, il est habité par Dieu. Partout où deux êtres s'aiment, ils se communiquent Dieu. Dieu en se révélant ainsi nous révèle à nous-mêmes, puisqu'il est dit que l'homme est à l'image de Dieu ; si Dieu est Amour, l'homme est Amour. Tu es Amour. Ta substance c'est l'Amour. D'ailleurs, l'Eucharistie que nous vivons, que fait – elle sinon nourrir cette réalité ? Je mange Dieu ; Il devient ma chair, Il devient mon sang, mon souffle. Comme s'écriait saint Grégoire Palamas, pour ne citer que lui, mais toute la tradition en est remplie : « Chair de ma chair, sang de mon sang, souffle de mon souffle ».

Que devons-nous faire ? Arrêter de chercher, arrêter de courir mille Dieux, d'être idolâtre, plonger en nous. S'Il est ma chair, s'il est mon sang, alors, il faut entrer dedans. On ne connait bien que ce qu'on a dans le sang. Il faut descendre dans son sang, dans sa chair ; entrer dans la sensation, ce que nos Pères appelaient la sensation du Divin.

Dieu n'est pas une élucubration intellectuelle ! Il est chair de ta chair, sang de ton sang ; Il respire en toi. Alors, il faut sentir le souffle. L'inspir qu'Il m'insuffle et par lequel Il me fait naître ; et l'expir par lequel je m'abandonne à Lui pour qu'Il me façonne à sa ressemblance ;

Comme disent nos Pères : La naissance du Christ, son incarnation dans l'histoire, c'est une greffe du cœur. Mais réellement ! Je ne fais pas une métaphore ! Si j'entends, si je sens mon cœur en moi, c'est le sien ! Dieu m'est plus intime à moi que moi-même.

Avec toute notre affection, à bientôt !

Père Alphonse et Rachel

Prière

Réjouis-toi, Marie, Mère de Dieu, pleine de grâce ; et toi, Précurseur, sois dans l’allégresse, car le Fils et l’Epoux est proche. Alleluia, alleluia, alleluia

(Chant du cinquième dimanche de l’Avent)

 

Texte à méditer

Dieu s’est fait chair… et grâce à sa chair de même nature que la nôtre, il a ramené à lui toute l’humanité… C’est pour faire périr la mort qui était cachée dans la chair que Dieu s’est fait chair… Du seul fait de sa présence dans la nature humaine, la divinité en a extirpé la mort qui y régnait… La mort a été engloutie dans la victoire ; elle ne put en effet supporter la présence de la Vie Célébrons en ce jour la rédemption du monde ; célébrons ce jour comme étant celui de la naissance de l’humanité

Saint Basile

Vous pouvez vivre à Béthanie :

 

  • NOËL

Toute l’histoire est datée « avant » ou « après » Jésus-Christ. L’Incarnation de Dieu en l’homme est l’Evènement central pour toute l’humanité. Cela est vrai aussi pour chacun d’entre nous. Accueillir le Christ en soi est une métamorphose radicale.

Du 24 décembre (16h) au 25 décembre 2013 (16h)                              
(Participation libre)

  • MÉDITATION ET SAGESSE DU CORPS : LA VOIE DU SILENCE

La posture engendre l’homme à lui-même. Elle est la beauté corporelle en acte : justesse, harmonie, vigilance détendue et ouverte, recherche de la « belle » forme conforme à notre être essentiel et qui le manifeste. Nous aborderons la méditation sans objet - appelée aussi prière pure dans la Tradition chrétienne - par la sagesse du corps et la conscience du souffle suivant l’enseignement reçu de Graf Dürckheim.

Du 26 décembre (19 h) au 31 décembre 2013 (11 h) 
(400 €)                                                      

  • THEOPHANIE

La fête de la Théophanie, le baptême du Christ dans le Jourdain, passe souvent inaperçue en Occident. L’Eglise orthodoxe lui a gardé une véritable solennité avec la bénédiction des eaux et la proclamation du mystère trinitaire. Projection cinématographique sur le thème de l’eau le samedi à 16 heures. A 19 heures, Vêpres solennelles. Le dimanche à 10h30, Divine Liturgie suivie de la bénédiction des eaux et des agapes fraternelles. 

Du 11 janvier (16h) au 12 janvier 2014 (16 h)                                       
(Participation libre)

  • AVEC MICHEL MAXIME EGGER

Thème : Ecologie et Spiritualité, le mystère de la Création

Répondre en profondeur au défi écologique exige de changer notre regard sur la nature. Celle-ci n’est pas qu’une réalité matérielle au service de l’être humain, mais un mystère habité par le divin. A partir de la théologie des Pères de l’Eglise mise en dialogue avec d’autres traditions spirituelles et la science contemporaine, nous explorerons la profondeur de la Création comme lieu de la connaissance de Dieu et école de sagesse.

Du  8 février (9 h) au 9 février 2014 (17 h)
(176 €)                                                                  

  • L’ART D’ÊTRE DANS L’INSTANT PRESENT

C’est l’art des arts ! L’intensité de la vigilance permanente est la porte d’accès au moment présent. Cet état de pleine conscience libère des parasitages du mental pour nous faire redécouvrir l’espace intérieur de la quiétude (hesychia), là où l’esprit en nous veille et prie.

Du  22 février (9 h) au 23 février 2014 (17 h)
(176 €)                                                                     

  • FAIRE L’ENLUMINURE D’UN ANGE

Selon la tradition d’Orient ou d’Occident, réaliser une enluminure d’un ange pour orner un poème ou un texte sacré. Le dessin et la peinture, dans la prière et le souffle, sont un chemin d’intériorisation, de transformation et de jubilation. Merci d’apporter vos pinceaux fins et vos aquarelles. (Ce stage s’adresse autant aux débutants qu’aux anciens pour un approfondissement.)

Du 22 février (9 h) au 23 février 2014 (17 h)
(176 €)        
 

*******************

Pour recevoir la lettre de Béthanie gratuitement chaque mois par internet, inscrivez-vous en vous connectant à l’adresse http://www.centre-bethanie.org/liste_diffusion.htm et enregistrez votre adresse e-mail. Si vous ne disposez pas d’internet nous vous enverrons la lettre par courrier mais pour ce faire, merci de nous adresser des enveloppes timbrées libellées à votre adresse.

BETHANIE, Prieuré Notre-Dame et St-Thiébault, 57680 GORZE

Télécharger la Lettre en format PDF Cliquer ICI

Commenter cet article